[Aiken] Le câblage de masse en étoile

Lieu d'échange pour la rédaction d'articles sur l'amplification à lampe.

Modérateur : jptrol

Avatar du membre
magicrodo
G5 optimiseur
G5 optimiseur
Messages : 245
Enregistré le : 12 sept. 2007, 2:00
Localisation : Charleville-Mézières / Lyon

Re : [Aiken] Le câblage de masse en étoile

Message non lu par magicrodo »

OK bien reçu, c'est parti je prends la relève ! I'll be back :wink:

Avatar du membre
magicrodo
G5 optimiseur
G5 optimiseur
Messages : 245
Enregistré le : 12 sept. 2007, 2:00
Localisation : Charleville-Mézières / Lyon

Re : [Aiken] Le câblage de masse en étoile

Message non lu par magicrodo »

Me voici donc de retour avec la fin de la trad comencée par mathieu2703.

Seule incertitude de traduction, la fin du paragraphe 'Et à propos des contrôles de volume et de tone ?', dernière phrase. Elle est soulignée et en gras dans le doc word.

Voici le fichier .doc : http://magicrodo.free.fr/trad/AIKEN_grounds.doc

Et voici la suite à partir du paragraphe 'Et à propos des jacks de sortie ?'

(Je ne l'ai pas précisé, mais toute modification, commentaire, correction et autres sont souhaités et bienvenus !!)

__________________________

Et à propos des jacks de sortie ?
Le courant dans le secondaire peut être très important. Par exemple, pour un ampli 100W, le courant dans le secondaire pour une charge de 16 Ohms est de 2,5A. C'est même encore plus grand pour une charge de 4 Ohms, il est de 5A. Cela veut dire que vous devez prêter une attention toute particulière au câblage de la masse des jacks de sortie et du transformateur de sortie. Il est important de ne pas utiliser le chassis comme un chemin de retour du courant. Le transformateur de sortie a un fil commun et une ou plusieurs cosse(s) pour le haut-parleur, habituellement 4, 8, et 16 Ohms. Les cosses HP vont généralement à un sélecteur d'impédance, ensuite un seul fil rejoint le point chaud du jack de sortie. Le fil commun ne devrait jamais être connecté au chassis trop près du du transformateur de sortie. Il devrait traverser d'un bout à l'autre jusqu'au jack de sortie et connecté à la masse du jack.
Cela permet deux choses. Tout d'abord, cela maintient la continuité de la connection au cas où le jack de sortie serait mis en défaut. Deuxièmement, cela empêche les forts courants de masse du secondaire de s'écouler dans le chassis. Notez qu'il devrait y avoir un chemin de retour jusqu'au reste du circuit si l'ampli utilise une contre-réaction négative globale. Cela devrait être un câble pris depuis la masse du jack de sortie au point de masse du préampli où les connections communes du déphaseur sont mises à la masse (ou au point de retour de la contre-réaction). A noter qu’il n’y aura pas de forts courants dans ce câble. Les jacks de sortie HP peuvent ou pas être isolés si vous suivez ce principe, mais il est généralement mieux de les isoler afin de contrôler le retour du courant de contre-réaction et éviter qu’il ne s’écoulent dans une partie du chassis contenant les courants de masse d’alimentation. Parfois cela peut aider de relier la partie commune du jack de sortie à la masse du chassis, même si aucune contre-réaction globale n’est utilisée. De manière occasionnelle, un amplificateur qui est sujet à des bruits d’oscillations aigües ou de bruit quelconque, verra ces bruits disparaître si vous câblez le point commun du transformateur de sortie à la masse du jack de sortie HP.

Et à propos des contrôles de volume et de tone ?
Les mises à la masse des contrôles de volume et de tone ne doivent pas être prises sur les boitiers des potentiomètres, et ce pour deux raisons. Tout d’abord, cela annule le schéma de masse en étoile et risque de créer des boucles de masse. Ensuite, lorsque l’écrou qui retient le potentiomètre se desserre (Cela pourra advenir à un moment ou à un autre), il se produira un faux contact sur la masse, du bruit, ou dysfonctionnements intermitents. Vous devriez toujours souder un câble entre la patte de masse du potentiomètre et la masse locale de l’étage dans lequel le potentiomètre est utilisé. Par exemple, si la patte de masse du potentiomètre de volume est située sur la grille de la deuxième section de la lampe, elle devrait aller au point commun local de la résistance de cathode et de condensateur de bypass de cette deuxième section. N’utilisez pas la plaque de laiton type ‘Fender’ et connectez la masse ainsi. Les boitiers des potentiomètres seront reliés à la masse du chassis via l’écrou de serrage, et ils serviront de blindage, ainsi il n'est pas nécessaire de relier le circuit de masse aux carcasses des potentiomètres.


Où doivent aller les masses en étoile ?
Le premier et le deuxième point de masse en étoile sont aussi importants. Le mieux est d’aménager le chassis de manière à ce que le premier condensateur de filtrage soit le plus proche possible du transformateur d’alimentation. La masse de ce premier condensateur constituera le premier point de masse en étoile. Si la conception de votre ampli comprend une « niche » (« doghouse ») comme sur les Fender, là où les condensateurs sont montés sur le dessus sous un boitier de blindage, cela peut ne pas être pratique. Dans ce cas vous pouvez utiliser le point de masse cablé au point milieu de la haute tension du transformateur comme premier point de masse en étoile. A noter que les points milieu des chauffages filament (à défaut, les résistances ou potentiomètre) doivent aussi être reliés à ce point, tant que vous n’utilisez pas de tension de référence de chauffage plus élevée de manière à réduire le souffle. Il n’y a pas de forts courants de masse passant par ce point milieu, donc ce n’est pas très grave, mais cela permet de maintenir court le câblage des chauffages filaments. Le deuxième point de masse en étoile doit être en amont du premier ou le plus proche possible du préampli. De cette manière ce deuxième point ne croise pas les éventuels courants transversaux du à l’induction des champs magnétiques des transformateurs etc…


Si plus de deux points de masse en étoile sont employés, les points supplémentaires devraient être physiquement situés entre le point de masse en étoile de l’étage de sortie et le premier point de masse en étoile de l’étage de préampli et devraient être situés sur la cosse de masse du condensateur d’alimentation de découplage de cet étage. Encore une fois, l’idée est d’éviter que les courants de masse ne fuient d’un étage à l’autre, donc le placement des masses sur le chassis est important. Par exemple, si vous deviez utiliser trois points de masse en étoile, le premier serait la masse de l’alimentation et de l’étage de sortie et il serait situé vers un des bords du chassis, au premier point de masse du condensateur d’alimentation. Le deuxième point de masse pourrait être utilisé pour le circuit de déphasage et devrait être situé sur le point de masse du deuxième condensateur de filtrage (ou celui qui alimente le déphaseur) et ce point de masse devrait être situé bien en amont du premier point de masse en étoile. Le troisième point de masse serait du coup utilisé pour la partie restante du préampli, et devrait être situé en amont du deuxième point de masse. De cette manière les courants de masse des derniers étages ne peuvent pas s’écouler sur les points de masse des premiers étages, ainsi il n’y aura pas de boucles de masse. Cette exigence va dicter la position physique des condensateurs sur le chassis lors de la conception. Le choix d’une organisation en ligne des condensateurs sera le meilleur et devra ainsi être utilisée tant que la place sur le chassis ne pose pas de problème. Si les condensateurs doivent être regroupés par groupe de quatre, par exemple le premier le plus proche du transformateur d’alimentation devrait être utilisé pour le premier point de masse en étoile et celui situé à l’opposé devrait être utilisé pour le point de masse du premier étage du préampli, avec les autres points de masse en étoile situés entre les deux. Les cosses de masse des condensateurs peuvent alors être connectées au chassis de manière à ce que les courants de masse des derniers étages n’interfèrent pas avec ceux des premiers étages.
La terre du cordon secteur (le troisième ou le vert/jaune) ne devrait pas être prise sur un de ces points de masse en étoile. Elle doit être prise sur le chassis, vers l’endroit ou le primaire arrive, avec un câble court. Elle doit être bien fixée, si possible soudée, pour ne pas qu’elle se déconnecte.


En résumé
Le plus important est de comprendre dans quell ordre les masses sont connectées. L’idée de base est de tenir les courants de masse des étages à courant élevés à l’écart des masses des étages à courant faible, et de tenir les courants de masse des derniers étages à l’écart des masses des premiers étages. En général les gens ne pensent pas qu’une masse puisse transmettre des courants, et pense que toutes les masses sont égales, or c’est faux.
Les courants les plus élevés transitent dans l’étage de sortie, donc ils doivent soigneusement être tenus à l’écart des étages de préampli. Lors de la conception du chassis, la première attention doit être portée sur l’étage de sortie, y compris sur le secondaire du transformateur de sortie et sur les cathodes des lampes d’amplification. Ensuite, l’étage d’alimentation et les étages de préampli doivent être méticuleusement conçus.


Le transformateur de sortie:

La quantité d’intensité (“current”) transitant par le secondaire est énorme comparé aux courants du signal dans le reste de l’ampli, donc une prudence suprême doit être observée ici. Le courant du secondaire va uniquement dans le haut-parleur ; il n’est pas utilisé autre part dans l’ampli, hormis dans le cas d’une contre-réaction ou une petite fraction de la tension du secondaire est ponctionnée, en général via une grosse résistance, donc le courant sur ce trajet est faible. Dans tous les cas, contre-réaction ou non, le secondaire doit toujours être cablé directement sur le jack de sortie. Ne mettez pas à la masse le commun du transformateur de sortie et le jack de sortie au chassis. Cela créera une forte boucle de masse au travers du chassis, ce qui pourrait atteindre une plus ou moins grande partie du préampli en fonction de la position des jacks de sortie et du transformateur de sortie. Ne mettez pas les jacks de sortie à la masse sur le chassis ; ils doivent être isolés de ce dernier. Aussi, ne câblez pas les câbles du secondaire du transformateur de sortie quelque part près des étages de préampli. Ils doivent être cablés aussi loin que possible, vers les bords du chassis jusqu’aux jacks de sortie.


Si l’amplificateur utilise une contre-réaction générale, il devra y avoir un chemin de retour pour la masse depuis le commun du secondaire jusqu’à la masse du déphaseur (ou à l’endroit de retour de la contre réaction). Cela doit être effectué via un câble qui repart de la masse du jack de sortie jusqu’à la masse de l’étage où la contre-réaction est appliquée. L’idée pour l’ampli à contre-réaction est d’amplifier la différence entre le « trajet de point chaud » et le trajet de masse de la contre-réaction, mais rien d’autre. A noter qu’un très faible courant traverse ce câble de masse. Le courant total du secondaire ne passe que dans une boucle autour du secondaire et du haut-parleur, et non dans ce câble. Il ne s’agit que de câble reflétant une tension. Même si aucune contre-réaction n’est utilisée, il est parfois nécessaire de mettre à la masse le commun du secondaire pour prévenir des bruits et oscillations.


L’alimentation :

En général, il y a plusieurs condensateurs dans une alimentation, chacun avec une self ou une résistance entre lui et le précédent. Le point milieu du primaire du transformateur de sortie va généralement vers le premier condensateur et la sortie de la self, et les écrans vont généralement au deuxième condensateur. Les différents étages du préampli vont ensuite aux autres condensateurs.

Si vous regardez le schéma d’un amplificateur, vous verrez que les condensateurs sont configurés en ligne ou en série, et parfois en parallèle ou en « branches ». Généralement la configuration en série est utilisée parce que cela fournit un meilleur filtrage au fur et à mesure que vous avancez dans le circuit. Les mises à la masse de ces condensateurs sont les points en étoile dans les systèmes à multiples points de masse en étoile. La masse du premier condensateur est le premier point en étoile (ou le seul dans le cas d’un système à un seul point de masse en étoile). Il doit être physiquement situé le plus près possible du point-milieu du transformateur d’alimentation. Celui-ci doit être soudé directement à la cosse de masse du condensateur, et un court câble à forte section doit partir d’ici jusqu’à la connection de masse du chassis (S’il y en a une). Ne connectez pas le point-milieu du transformateur d’alimentation au chassis et la masse du premier condensateur à un point différent du chassis ; cela créera une circulation de courants de masse forts dans le chassis. Aussi, ne piquez pas la terre de sécurité du cordon d’alimentation à ce point. Elle doit être connectée au chassis via un petit bout de câble au point d’entrée du chassis.

Les masses des cathodes des lampes de sortie doivent être dirigées vers ce premier point de masse en étoile. Ne les connectez pas directement à la masse du chassis. Les points de masse déphaseur / secondaire du transformateur de sortie peuvent être connectés à ce premier point en étoile pour avoir le moins de souffle possible, mais généralement, ils sont connectés au deuxième si un système à plusieurs masses en étoile est utilisé. Essayez les deux et choisissez celui qui génère le moins de souffle.
Les autres masses des condensateurs de filtrage peuvent ou pas être connectées au chassis. Si non, elles doivent avoir un câble tiré vers le point de masse en étoile principal, mais les masses locales individuelles doivent être connectées à la masse du condensateur qui fournit la tension B+ et non au point de masse en étoile principal. Uniquement dans le cas d’un système à un point de masse en étoile, les masses des condensateurs doivent revenir au point de masse principal. Cela empêchera les courants de charge des condensateurs d’être modulés par l’étage d’alimentation, au regard de sa mase locale. Si les condensateurs sont connectés au chassis, un soin doit être apporté dans la disposition des condensateurs pour aiguiller correctement les courants de masse. Souvenez-vous, le plus important est d’empêcher que les courants de masses des derniers étages ne se propagent dans les premiers. Les condensateurs doivent pour le mieux être disposés en ligne, avec le premier condensateur d’alimentation (ou première masse en étoile) le plus proche possible du bord du chassis et les condensateurs disposés en respectant l’ordre du schéma de façon à ce que les courants de masses des derniers étages ne se propagent pas dans les premiers à travers le chassis. Les masses en étoile individuelles doivent être connectées aux masses des condensateurs.

Les étages de préampli :
Chaque étage de préampli à lampes a ses propres masses « locales », où résistance de cathode et masse de condensateur sont connectées. Chaque masse « locale » doit revenir au point de masse en étoile à l’aide d’un câble séparé. Autrement, si deux étages consécutifs sont déphasés, ils peuvent parfois être connectés ensemble à la masse locale du deuxième étage et un simple câble peut être pris de ce point jusqu’au point de masse en étoile principal, si les courants d’étages sont à peu près équilibrés.

N’utilisez pas les corps des potentiomètres comme points de masse. N’importe quelle cosse de potentiomètre mise à la masse doit aller au point de masse local de l’étage. Ne mettez pas à la masse les jacks d’entrées et assurez-vous d’utiliser des jacks d’entrées isolés. Tirez la masse du jack d’entrée à la masse locale du premier étage, qui ira ensuite au point de masse en étoile.
Note importante : Là où la masse en étoile est parfaite pour éliminer le souffle dû aux boucles de masse, ce n’est pour autant pas toujours la meilleure façon de prévenir les interférences radio (« radio-frequency interference », RFI). Heureusement, il y a une modification simple au schéma de masse en étoile, pour rendre l’amplificateur très silencieux, sans interférences radio. Ajoutez simplement un condensateur de 10 nF entre le chassis et la patte de masse du jack d’entrée isolé en utilisant de courtes liaisons. Cela shuntera toutes les fréquences radio parcourant le blindage du cordon jusqu’à la masse du chassis, en évitant que cela cause des problèmes en entrant dans l’amplificateur. N’importe quelle cosse de masse peut être utilisée pour la mise à la masse sur le chassis du condensateur. Vous pouvez trouver une cosse qui se glisse sur la rondelle du jack d’entrée isolé, afin que cela soit plus pratique. L’utilisation d’une rondelle-éventail est recommandée pour ce genre de connections afin d’assurer une bonne « prise » dans le chassis et avoir ainsi une bonne masse.
Vous pouvez expérimenter plusieurs variations de ce système. Toutes les suggestions ci-dessus ne sont pas toujours nécessaires, surtout si vous pouvez supporter le bourdonnement résiduel. La mise à la masse en étoile n’est pas toujours nécessaire, et certains amplificateurs très silencieux ont été fabriqués en utilisant des bus de masses ou d’autres schémas de mise à la masse. Un peu de préparation dans les premiers étages peut vous épargner beaucoup de complications dans la chasse au bourdonnement une fois l’ampli terminé.

Bus de masse (“Buss grounding”)

Un bus de masse correctement réalisé peut être aussi silencieux qu’une mise à la masse en étoile et est généralement plus esthétique. De la même manière, un bus de masse mal réalisé peut être un cauchemar de bourdonnements et oscillations (Tout comme une masse en étoile mal réalisée, peut poser les mêmes problèmes).

Bon, alors qu’est-ce qu’un bus de masse ? Un bus de masse est juste une barre/barrette (ou câble) qui va d’un bout à l’autre du circuit, et qui est mise à la masse au chassis sur une des extrémités. Si vous utilisez un bus de masse, vous devez vous assurer de l’ordre de votre layout. Si vous avez les lampes de sortie connectées au bus quelque part au milieu, et les masses de l’étage de préampli ou d’un autre étage connectées ailleurs, elles peuvent osciller.

Typiquement, la meilleure approche pour un bus de masse est de tirer le point-milieu du transformateur d’alimentation directement à la masse du premier condensateur de filtrage. (NE LE CONNECTEZ PAS AILLEURS QU’AU BUS, sinon vous allez avoir du bourdonnement à 120 Hz). Cela permet de garder les forts courants impulsionnels dans une boucle fermée depuis le secondaire du transformateur jusqu’au premier condensateur de filtrage. Ainsi ils ne se propagent pas dans les masses sensibles du préampli. Vous pouvez aussi connecter les cathodes des lampes de sortie à ce point (une espèce de « mini masse en étoile » pour l’alimentation et les forts courants de l’étage de sortie).


Les condensateurs de filtrage restants doivent être situés dans les étages dans lesquels ils sont utilises. Par exemple, le premier condensateur de filtrage du préampli doit être physiquement situé juste après les composants de la première lampe. Tous les autres condensateurs de filtrage sont situés près des circuits qu’ils découplent. Ce n’est pas une bonne idée de rassembler tous les condensateurs de filtrage en un point, comme Fender l’a fait en les mettant sous une « niche ». Bien que cela fonctionnera, il est bien meilleur de découpler localement chaque étage avec un condensateur.

Tirez un câble de bus (câble de masse de forte section) depuis le premier condensateur de filtrage sur le bas de la ligne, en passant par la masse de chaque condensateur de filtrage, dans la ligne, jusqu’au dernier dans le premier étage du préampli. Les masses « locales » de chaque étage (composées de tous les éléments mis à la masse de l’étage, comme la résistance de cathode et le condensateur de bypass) doivent être connectées au bus avec les plus petits câbles possibles. Notez qu’il est préférable d’avoir les éléments de chaque étage connectés ensembles à une « mini-étoile » qui va ensuite au bus, à moins que le câble de bus soit physiquement situé sur a carte ou près des composants. Cela réduit le nombre de câbles nécessaires pour rejoindre le bus. Vous pouvez simplement connecter ensemble des turrets ou eyelets adjacents et faire partir un seul câble de chaque étage jusqu’au bus.

La dernière chose à prendre en considération est la masse du chassis. Vous voulez uniquement connecter votre bus à la masse du chassis via un point, soit à la masse du condensateur de filtrage d’alimentation, soit à l’autre bout du bus, au jack d’entrée.

Si vous connectez le bus à la masse de l’alimentation, vous devrez utiliser un jack d’entrée isolé (faites courir le blindage au delà du point de masse des composants de cathode du premier étage). Ensuite vous devrez ajouter un condensateur de 10 nF (les condensateurs céramiques sont très bien pour ça) à la patte de blindage du jack d’entrée directement au chassis avec des câbles les plus courts possibles. Cela évitera que les ondes radios entrent dans l’ampli.

Autrement, si vous mettez votre bus à la masse du jack d’entrée, vous n’avez pas besoin d’utiliser un jack isolé et le condensateur. Cependant, vous DEVEZ souder le côté ‘entrée’ du bus au chassis à côté du jack d’entrée. N’utilisez pas, sous quelque prétexte que ce soit, la rondelle et l’écrou de fixation du jack d’entrée pour assurer la masse (ou un autre point) ou vous aurez quelques faibles bourdonnements de boucles de masses.

Dans certaines circonstances, vous pouvez utiliser le chassis en tant que bus de masse (au lieu d’un bus fait avec un câble isolé de forte section), mais cela engendre toujours des faibles bourdonnements de boucles de masses.

Un dernier point : le commun du secondaire du transformateur de sortie doit aller directement à la masse du jack de sortie (en utilisant de préférence un jack isolé) et non au bus. Ensuite tirez un deuxième câble depuis la masse du jack de sortie jusqu’au point du bus où est connectée la contre-réaction (généralement le point de masse du déphaseur). Si l’ampli n’emploie pas de contre-réaction, faites simplement courir le câble jusqu’au point de masse du premier condensateur de filtrage. Cela évite aux forts courants de l’étage de sortie de se noyer dans une boucle depuis le secondaire du transformateur de sortie jusqu’au haut-parleur et inversement, et de les tenir à l’écart du bus de masse ou de l’étage sensible du préampli et de les contenir dans le chassis. Le câble qui revient au déphaseur ne transporte pas de courants significatifs, mais fournit la masse de ‘référence’ au bon fonctionnement de la boucle de contre-réaction.

Enfin, la terre du cordon secteur doit être connectée au chassis avec un câble court. Elle ne doit pas être prise nulle part sur le bus.
Modifié en dernier par magicrodo le 25 nov. 2007, 12:28, modifié 3 fois.

Avatar du membre
Mikka
Modérateur
Modérateur
Messages : 2512
Enregistré le : 03 avr. 2006, 2:00
Localisation : Valhöll
Contact :

Re : [Aiken] Le câblage de masse en étoile

Message non lu par Mikka »

Bravo, sacré boulot !
C'est clairement traduit, on comprend bien le sens et l'idée exprimée.
C'est un document qui va avoir une influence cruciale sur la qualité de nos layout.
:good:

Ton lien fonctionne mais word annonçe qu'il ne reconnaît pas l'extension .doc

Avatar du membre
magicrodo
G5 optimiseur
G5 optimiseur
Messages : 245
Enregistré le : 12 sept. 2007, 2:00
Localisation : Charleville-Mézières / Lyon

Re : [Aiken] Le câblage de masse en étoile

Message non lu par magicrodo »

Ouais alors, je dois avouer que Aiken fait pas mal de redites dans son document, et qu'à certains moments son idée n'est pas très claire...

Mais y'a du bon à prendre et je trouve que le fait qu'il y ait de la redite ce n'est pas un mal : ça aide les idées à rentrer !

Sinon j'ai réuploadé le .doc sur mon ftp, là normalement ça devrait coller. En tout cas pour moi ça fonctionne.

Avatar du membre
Mikka
Modérateur
Modérateur
Messages : 2512
Enregistré le : 03 avr. 2006, 2:00
Localisation : Valhöll
Contact :

Re : [Aiken] Le câblage de masse en étoile

Message non lu par Mikka »

Ouais ça y est ça fonctionne pour moi aussi.
:wink:

Edit :

Concernant la phrase qui te pose problème :

The pot cases will be grounded to the chassis via the mounting nut, so they will have the benefit of shielding, but you don't want the circuit connection to go to that point.

Je la traduirait ainsi :

....ainsi il n'est pas nécessaire de relier le circuit de masse aux carcasses des potentiomètres.
Modifié en dernier par Mikka le 24 nov. 2007, 20:58, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Christiancm
G5 optimiseur
G5 optimiseur
Messages : 478
Enregistré le : 06 août 2007, 2:00

Re : [Aiken] Le câblage de masse en étoile

Message non lu par Christiancm »

Oui, sacré travail de traduction "Magicrodo". :good:

Déjà en anglais je trouvais cela un tantinet "longué"...

Avatar du membre
magicrodo
G5 optimiseur
G5 optimiseur
Messages : 245
Enregistré le : 12 sept. 2007, 2:00
Localisation : Charleville-Mézières / Lyon

Re : [Aiken] Le câblage de masse en étoile

Message non lu par magicrodo »

Ouais Mikka, en fait le sens de la phrase est bien : 'nous ne souhaitons pas relier au corps des potards', donc elle vient bien synthétiser ce qui est dit avant... Donc je corrige dans le corps de la trad et dans le .doc.

En fait j'avais un doute là-dessus, mais avec ta remarque et le recul, tout s'éclaircit :wink:

Merci sinon pour vos gentilesses, mais pour moi traduire n'est pas une corvée, bien que préfère largement thatcher directement en anglais ! Et pis aussi avec une épouse prof d'Anglais... :wink:

Mais bon elle ne peut rien face au vocabulaire technique... toute la difficulté de la trad...

Avatar du membre
a-wai
G5 guru
G5 guru
Messages : 2678
Enregistré le : 23 sept. 2006, 2:00
Localisation : Toulouse
Contact :

Re : [Aiken] Le câblage de masse en étoile

Message non lu par a-wai »

Petite remarque : "you don't want to ..." se traduit par "il ne faut pas ...", ce qui colle bien à mon avis. Cette expression est utilisée pour désigner quelque chose qui est indésirable, ce qui semble bien être le cas...

mathieu2703
Translator
Messages : 175
Enregistré le : 05 juin 2006, 2:00

Re : [Aiken] Le câblage de masse en étoile

Message non lu par mathieu2703 »

Beau boulot magicrado! :good: Merci de t'en être occupé... :oops:

Avatar du membre
magicrodo
G5 optimiseur
G5 optimiseur
Messages : 245
Enregistré le : 12 sept. 2007, 2:00
Localisation : Charleville-Mézières / Lyon

Re : [Aiken] Le câblage de masse en étoile

Message non lu par magicrodo »

Mouais... cette phrase (ou plutôt cette fin de phrase), elle m'em**** ! Je vais la laisser comme ça, en fait aucune traduction ne me satisfait... et pis elle n'a aucune utilité dans le contexte, ele ne sert à rien : ON PEUT LA VIRER :!:

Mais a-wai, je suis d'accord dans le principe de traduction, c'est juste que rien ne me va, et que cette fin de phrase ne sert à rien ! :evil:

Avatar du membre
Mikka
Modérateur
Modérateur
Messages : 2512
Enregistré le : 03 avr. 2006, 2:00
Localisation : Valhöll
Contact :

Re : [Aiken] Le câblage de masse en étoile

Message non lu par Mikka »

Salut,

J'avais repris le travaille commencé par Mathieu et Magicrodo, apporté mes corrections et fait un pdf ... et au final jusqu'ici complètement oublié de vous le transmettre.

Donc voici un lien d'accés sur cette page : http://www.transartistik.net/mikka/spip ... article=39

C'est le dernier article dans la liste, un PDF.
Mc pourra le mettre dans le coin des articles ... il est téléchargeable sans restriction.

:wink:

Avatar du membre
McColson
Admin du site
Admin du site
Messages : 6823
Enregistré le : 07 nov. 2004, 1:00
Localisation : Dammartin-sur-Tigeaux
Contact :

Re : [Aiken] Le câblage de masse en étoile

Message non lu par McColson »

ok merci mikka !

Avatar du membre
Dagda
FAQueur
Messages : 1103
Enregistré le : 05 mars 2008, 1:00
Localisation : La terre de Fangh
Contact :

Re : [Aiken] Le câblage de masse en étoile

Message non lu par Dagda »

Salut :)

Est-ce que je peux apporter quelques modifications sur cette traduction?
Je veux dire par là, se rapprocher plus des normes et recommandations française (NF C15-100 - CEM - ... ) afin de rendre le document plus clair avec des termes différents de ceux employés.
Enfin plus clair ... là c'est une traduction pure et dure mais qui ne correspond pas vraiment au termes employés normalement.

Dagda :D
Rien pour le moment ...

Avatar du membre
Mikka
Modérateur
Modérateur
Messages : 2512
Enregistré le : 03 avr. 2006, 2:00
Localisation : Valhöll
Contact :

Re : [Aiken] Le câblage de masse en étoile

Message non lu par Mikka »

Et bien ça n'est pas vraiment le but au départ, pour ce qui est des normes en tous cas ... mais si cela peut permettre de rendre le document plus clair, plus compréhensible, tu es le bienvenu !!!

:)

Avatar du membre
Dagda
FAQueur
Messages : 1103
Enregistré le : 05 mars 2008, 1:00
Localisation : La terre de Fangh
Contact :

Re : [Aiken] Le câblage de masse en étoile

Message non lu par Dagda »

Oui c'est principalement par rapport au termes employés, en fait ils ne sont pas "techniquement" correct et je pense qu'il serait utile de rendre plus cohérent les appellations.

D'ailleurs, j'ai relu le document, il est long et il y a pas mal de redondance dans les explications de câblage ... au moins ça rentre bien dans la tête ^^. le principe de la masse en étoile est très bien expliqué, mais c'est ce qui gravite autour qui semble plutôt flou et qui peut facilement être mal interprété.

Quoi qu'il en soit, il s'agit ici de masse, et cette (ou ces) masse(s) sont soumises a des normes ou des recommandations techniques. Je pense donc qu'il serait intéressant de faire le parallèle sans pour autant citée les dites normes directement.

Après, on peut faire un post à coté pour expliquer un peu plus en détails les autres thèmes abordés dans le document ... ce serait peut être plus judicieux d'ailleurs :)

Dagda
Rien pour le moment ...

Répondre