Lampe de puissance dont la plaque rougit

Espace théorique sur les lampes et l'électronique en général.
filigo
G5 bidouilleur
G5 bidouilleur
Messages : 33
Enregistré le : 22 déc. 2019, 15:07

Lampe de puissance dont la plaque rougit

Message non lu par filigo »

salut

J’aimerai connaître les causes qui font qu’une lampe a sa plaque qui rougit. J'ai effectué deux dépannages sur des amplis différents avec ce même type de problème.

1er cas: condensateur Fuyard entre l’anode de la déphaseuse et la grille des lampes de puissance.

2ème cas: soudure cassé sur le biais de l’ampli

Si quelqu’un peut m’expliquer l’interaction qui il y’a entre ces deux pannes et la plaque qui rougit

Merci pour votre aide

Avatar du membre
bilbo_moria
Don Bilbo de la Vega
Messages : 6479
Enregistré le : 15 déc. 2004, 1:00
Localisation : Tinteniac (35)

Re: Lampe de puissance dont la plaque rougit

Message non lu par bilbo_moria »

Si la plaque rougit, c'est que la polarisation (le "bias") n'est pas bon : trop de courant traverse le tube et il convient de ne pas dépasser la puissance max dissipable à l'anode du tube.

Si on prend par exemple des 6V6 dans un ampli push pull (genre un Fender Deluxe Reverb), il ne faut pas dépasser 70% de 12W. Imaginons que l'on ait une tension d'anode à 250V (faiblard, mais c'est ce qu'on trouve dans les datasheet), il faudrait donc un courant de bias de 34mA max
(on passe sous silence que tonton Léo Fender s'en battait le steack, foutait 430V sur les anodes des 6V6 avec un bias qui fait peur, mais bon Vox faisait pareil avec les EL84 ...).

Et donc, pour piloter ce bias, ce courant de repos à 34mA, tu injectes une tension DC de -15V (je dis ça au pif) dans la grille 1 des 6V6, ça devrait marcher (et tu mesures le courant qui traverse les 6V6).

Et là, une capa de couplage du PI fuit (pas beaucoup, mais un peu) : d'un côté, on lui a mis 250VDC dans la tronche pour polariser le PI, de l'autre, il devrai y avoir 0VDC si la capa fait son job, mais comme elle fuit, il y a 3 ou 4 petits volts DC qui trainent ... sauf que du coup, au lieu d'avoir une tension de -15VDC pour piloter le bias des 6V6, tu as -15V + 3V = -12V, et du coup le courant de bias qui devrait être à 34mA est en réalité à 50 ou 60mA ... au bout d'un moment, les 6V6 n'en peuvent plus et rougissent comme des tomates.

Ca m'est arrivé récemment sur un Musicman : un condo qui fuyait 3 ou 4 V, une des EL34 en sortie qui au bout d'une heure devenait toute rouge (et a rendu l'âme)


2ème cas de figure : une soudure foireuse sur le petit circuit de bias qui génère et envoie la tension négative : la soudure pète, au lieu d'envoyer -15VDC, on envoie que dalle, soit 0DVC et c'est la fête du slip : les 6V6 se mangent au moins 100mA et s'envoient en l'air
(et certains constructeurs actuels ont eu la bonne idée de foutre un fusible sur le circuit de bias : si le circuit pète, plus de bias, plus de tubes de sortie et si tu es dans un mauvais jour, plus de transfo de sortie. Youpi !)


EDIT : je viens de voir ta présentation où tu parles d'un vieux Vox AC30. Ce que j'écris ci-dessus est basé sur un ampli "fixed bias" où on injecte une tension négative (idéalement réglable) pour régler le bias. Pour un AC30, c'est cathode bias, donc un peu différent ;-)

filigo
G5 bidouilleur
G5 bidouilleur
Messages : 33
Enregistré le : 22 déc. 2019, 15:07

Re: Lampe de puissance dont la plaque rougit

Message non lu par filigo »

Eh bien merci pour toutes ces explications très précises.
sauf que du coup, au lieu d'avoir une tension de -15VDC pour piloter le bias des 6V6, tu as -15V + 3V = -12V, et du coup le courant de bias qui devrait être à 34mA est en réalité à 50 ou 60mA ... au bout d'un moment, les 6V6 n'en peuvent plus et rougissent comme des tomates.
Vox effectivement donc cathode bias mais pas celui de ma présentation
Je suppose que cette augmentation de courant se répercute sur le transfo de sortie? Le transfo de sortie peut-il claquer? ou Bien seules les lampes trinquent?

Dans le deuxième cas, c’était un ampeg V4 de 1969/70. L’ampli a commencé à faire un bruit de dingue et la comme on peut voir les lampes, j’ai tout de suite détecté le problème. Pas simple à trouver la panne mais depuis Il fonctionne parfaitement

Merci beaucoup pour toutes ces infos précieuses
Modifié en dernier par filigo le 11 janv. 2020, 23:45, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Pote Gui
Modérateur
Modérateur
Messages : 3804
Enregistré le : 15 mai 2012, 11:07
Localisation : Lyon (69)

Re: Lampe de puissance dont la plaque rougit

Message non lu par Pote Gui »

Les transfo de sortie (OT) ont un courant DC max autorisé dans le primaire, et donc à ne pas dépasser sous peine de fonte probable de l'isolant sous l'échauffement provoqué, puis de court-circuit.

filigo
G5 bidouilleur
G5 bidouilleur
Messages : 33
Enregistré le : 22 déc. 2019, 15:07

Re: Lampe de puissance dont la plaque rougit

Message non lu par filigo »

Ok merci.
Mais du coup, rien ne protège l'ampli lorsqu’un défaut de type red-plating apparait!?

Avatar du membre
Pote Gui
Modérateur
Modérateur
Messages : 3804
Enregistré le : 15 mai 2012, 11:07
Localisation : Lyon (69)

Re: Lampe de puissance dont la plaque rougit

Message non lu par Pote Gui »

Tout dépend du design du circuit. On peut protéger le transfo de sortie et les tubes d'un emballement thermique en plaçant un fusible (un polyswitch réarmable par exemple) dans le circuit de cathode des tubes. Certains mettent une résistance de faible valeur et de faible puissance qui joue le rôle de fusible.

Il est aussi possible de placer un fusible sur chaque branche du primaire de l'OT (plus délicat peut-être) ou sur celles de la HT du transfo d'alim (PT).

La première chose à faire étant tout de même de bien polariser les tubes de sortie pour qu'ils fonctionnent dans une plage de dissipation décente : un tube de puissance n'est pas censé finir systématiquement sa vie en red plating...

filigo
G5 bidouilleur
G5 bidouilleur
Messages : 33
Enregistré le : 22 déc. 2019, 15:07

Re: Lampe de puissance dont la plaque rougit

Message non lu par filigo »

Pote Gui a écrit :
06 janv. 2020, 10:25
La première chose à faire étant tout de même de bien polariser les tubes de sortie pour qu'ils fonctionnent dans une plage de dissipation décente : un tube de puissance n'est pas censé finir systématiquement sa vie en red plating...
Pour un cathode biais. Bien vérifier ses R et C du coup?

Peut on déterminer, dans le cas d’une pose de fusibles sur le primaire l’OT, le courant DC max de l’OT??

Avatar du membre
Pote Gui
Modérateur
Modérateur
Messages : 3804
Enregistré le : 15 mai 2012, 11:07
Localisation : Lyon (69)

Re: Lampe de puissance dont la plaque rougit

Message non lu par Pote Gui »

Peut on déterminer, dans le cas d’une pose de fusibles sur le primaire l’OT, le courant DC max de l’OT??
Difficile pour un transfo inconnu, si telle est bien la question. Je procèderais par tâtonnement en ajustant à partir de la valeur de courant au repos. Mais c'est très empirique. C'est plus simple avec la valeur donnée par le constructeur ! Je prendrais un fusible temporisé plutôt que rapide, pour éviter qu'il ne fonde en fonctionnement normal. Cela dit, je n'ai jamais essayé, ni entendu dire que cela se faisait : c'est juste une idée à creuser !
Pour un cathode biais. Bien vérifier ses R et C du coup?
Les deux. L'avantage de la polarisation automatique, c'est qu'elle contrecarre l'augmentation de courant dans le tube. C'est donc en soit un bon moyen d'éviter de détruire un tube par emballement thermique. Ce que n'assure pas la polarisation fixe... Donc, oui le choix de la résistance est important (le C ne sert pas à polariser mais à éviter une contre-réaction locale).

filigo
G5 bidouilleur
G5 bidouilleur
Messages : 33
Enregistré le : 22 déc. 2019, 15:07

Re: Lampe de puissance dont la plaque rougit

Message non lu par filigo »

J’ai fait quelques recherches et de ce qu’il en ressort c’est que le courant fournie par une GZ34 ne dois absolument pas dépasser 250mA.

Or si je prends déjà la conso des 4 el84 (47mA x 4= 190mA) et 2mA x4 des grilles + tout le reste du circuit (6 lampes de preamp) on ne dois pas être loin des 250mA.

Du coup, sur du red-plating et donc surconsommation de courant, n’y a t’il pas plus de chance que la GZ34 dégage en premier lieu puis le fusible au primaire du transfo dalim, non??

Rimlock
G5 guru
G5 guru
Messages : 580
Enregistré le : 17 juil. 2018, 19:48
Localisation : pas trop loin de l'Océan

Re: Lampe de puissance dont la plaque rougit

Message non lu par Rimlock »

C'était effectivement une panne récurrente, la GZ34 qui dégageait sur les AC30... Mais ne compte pas là-dessus pour "protéger" tes EL84 :roll: Sur le mien (69) j'ai remplacé pa 50R par une 62R, ça baisse un poil le courant de bias et aucune incidence auditive !
Et de deux ! Merci les Bleus :lol:

filigo
G5 bidouilleur
G5 bidouilleur
Messages : 33
Enregistré le : 22 déc. 2019, 15:07

Re: Lampe de puissance dont la plaque rougit

Message non lu par filigo »

Ok merci pour ces précisions. J’ai plus tendance à vouloir comprendre ce phénomène afin de protéger les transfos plutôt que les lampes.

Par rapport au messages précédent:
Sur un ampli cathode biais. Donc un sytème qui s’auto-régule en courant. Comment peut il y avoir surconsommation et red plating si le système va justement se réguler (ou alors ce n’est pas plaque qui rougit mais la grille qui récupère la composante continue du à un Condo fuyard)

Avatar du membre
Pote Gui
Modérateur
Modérateur
Messages : 3804
Enregistré le : 15 mai 2012, 11:07
Localisation : Lyon (69)

Re: Lampe de puissance dont la plaque rougit

Message non lu par Pote Gui »

Un court-circuit au niveau de la résistance de cathode qui met celle-ci à la masse? La grille de contrôle qui n'est plus référencée? Un défaut du tube? Il y a de multiples causes possibles à ce phénomène.

Avatar du membre
bilbo_moria
Don Bilbo de la Vega
Messages : 6479
Enregistré le : 15 déc. 2004, 1:00
Localisation : Tinteniac (35)

Re: Lampe de puissance dont la plaque rougit

Message non lu par bilbo_moria »

filigo a écrit :
07 janv. 2020, 11:48
Sur un ampli cathode bias. Donc un système qui s’auto-régule en courant. Comment peut il y avoir surconsommation et red plating si le système va justement se réguler (ou alors ce n’est pas plaque qui rougit mais la grille qui récupère la composante continue du à un Condo fuyard)
Question intéressante !
Si une capa de couplage fuit juste avant le tube de puissance, la tension grille 1 va augmenter (en positif) et la différence de tension entre cathode et grille 1 va diminuer (et donc risque de bias trop chaud). Mais le courant va augmenter et la tension à la cathode va également augmenter (via loi d'ohm).
Et donc, pourquoi est-ce que ça jouerait dans le sens d'un bias qui s'envole et non dans le sens d'un bias plus froid, au contraire ?
(perso, je n'ai pas trouvé la réponse, sauf à prototyper et tester prudemment pour voir ce qui se passe ;-) )

filigo
G5 bidouilleur
G5 bidouilleur
Messages : 33
Enregistré le : 22 déc. 2019, 15:07

Re: Lampe de puissance dont la plaque rougit

Message non lu par filigo »

Pote Gui a écrit :
07 janv. 2020, 12:23
Un court-circuit au niveau de la résistance de cathode qui met celle-ci à la masse? La grille de contrôle qui n'est plus référencée? Un défaut du tube? Il y a de multiples causes possibles à ce phénomène.
Oui plusieurs causes possibles mais là je parlais du cas d’un Condo de couplage qui fuit et dont la grille est soumise à la composante continue de l’anode du PI.

J’insiste sur ce cas car comparé aux autres je n’arrive pas à saisir la logique. Sur un fixed biais, ok. Mais sur un système qui s’auto-régule j’ai du mal saisir...

Rimlock
G5 guru
G5 guru
Messages : 580
Enregistré le : 17 juil. 2018, 19:48
Localisation : pas trop loin de l'Océan

Re: Lampe de puissance dont la plaque rougit

Message non lu par Rimlock »

Dans le cas d'une grille qui devient positive, pas sûr que l"auto"régulation de la cathode suffise à compenser...

Dans le cas d'un AC30 avec 50R en cathode pour un bias normal d'environ 12V, soit un courant de 240 mA, soit 60 mA/tube. Si tu as une tension positive de 10V qui arrive à la grille, pour rester biasé à 12V par rapport aux cathodes, il faudrait une tension de cathode de 22V soit un courant de 440 mA, ce qui fait 110 mA par tube ! ! !

Mais alors, biasé à nouveau à 12V le courant va vouloir redescendre vers les 60 mA théoriques. Du coup l'écart grille-cathode diminue et... le courant va remonter pour compenser ! Sans doute qu'un équilibre va s'établir, en dessous des 110 mA calculés plus haut mais certainement beaucoup plus haut que les 60 mA de départ.... Et comme 60 mA c'est déja bien bien chaud, ça risque de bien rougir !
Et de deux ! Merci les Bleus :lol:

Répondre