[Voir_FAQ]Comment bien souder avec de l'étain sans plomb

Ce forum N'EST PAS une FAQ, mais un lieu de rédaction des questions - réponses.

Modérateur : FAQueurs

Avatar du membre
McColson
Admin du site
Admin du site
Messages : 7228
Enregistré le : 07 nov. 2004, 1:00
Localisation : Dammartin-sur-Tigeaux
Contact :

Re : [Voir_FAQ]Comment bien souder avec de l'étain sans plom

Message non lu par McColson »

Oui bien entendu, merci roffli
Avatar du membre
Syl20-34
Apprenti sorcier G5
Apprenti sorcier G5
Messages : 4
Enregistré le : 17 mars 2011, 1:00

Re : [Voir_FAQ]Comment bien souder avec de l'étain sans plom

Message non lu par Syl20-34 »

Je m'incruste rapidement, le brasage (et non soudure) étant un peu ma spécialité et connaissant bien le sujet du RoHS.

Tout d'abord, tout d'abord il faut avoir pour objectif de chauffer le moins fort et le moins longtemps possible. La technique reste la même avec ou sans plomb (seules les critères d'acceptabilités diverges (et c'est énorme).

Sur la technique de brasage
- Choisir sa panne! Il faut qu'elle soit la plus grosse possible tout en étant adaptés à l'utilisation. C'est un réservoir à chaleur.
- Toujours nettoyer sa panne avant de souder, et assez fréquemment pendant le travail.
- Toujours étamer un peu sa panne avant de braser. L'alliage déposer épousera la forme des surfaces et aidera énormément au transfert thermique.
NB : il n'est pas nécessaire d'étamer les composants (c'est chiant), mais parcontre pour les liaisons filaire c'est impératif! Par contre, choisir un étain bien chargé en flux (si possible CA2 => Colophane et acide).
- Mettre en contact la panne (étamée) avec LES surfaces à braser et ENSUITE venir appliquer le fil d'étain. La panne ne doit pas bouger
- Quand l'étain s'étale tout seul et recouvre les surfaces => Ca s'appelle le mouillage. Une voix se mouillage observé, enlever la panne.

Une bonne soudure doit durer MAXIMUM 4 sec. C'est un peu long à expliquer pourquoi 4

le critère d'acceptation pour un alliage plombé : brillant (signe qu'on n'a pas trop chauffer) et creux (c'est à dire en forme de volcan), c'est signe que le mouillage est correct.

Pour de l'alliage sans plomb, le critère de brillance n'est pas valable pour des raisons trop longue à expliquer.

Pour le flux, il a deux rôles majeurs :
- 1 : Décaper les surfaces, les désoxyder. C'est les acides
- 2 : protéger les surfaces contre les oxydations pendant la chauffe. C'est le rôle des résines. S'il n'y en avait pas, les surface s'oxyderaient instantanément en posant le fer dessus.

Enfait, pour les 4sec, si vous chauffer au delà (et encore moins si vous bourinez sur la température du fer....) vous détruisez le flux avant que le mouillage s’opère, donc une soudure sèche (ça tient mais ça pétera un jour)

Attention ! Optez autant que possible pour un flux "no-clean", c'est à dire sans résidus. Ou sinon nettoyez bien vos joints (soudures si vous voulez).
Les résidus de flux peuvent créer un milieu salin et donc conducteur, surtout en haute tension... Ca engendre une electro-migration du cuivre, des cours circuits...etc j'ai déjà vu des cartes prendre feu à cause de ça.

Voilou!!

Il y a aussi la question du fer... Il existe plusieurs technos mais évitez les faire à magnasta, regardez du coté des Metcal / Oki...

A+, si vous avez des questions, j'ai tout un tas de docs et de support
Syl20
Répondre