Nous vous invitons à lire le très intéressant article de Aïken sur « Le Point à point est-il préférable au Circuit imprimé ? » (prochainement en ligne sur ce site). Mais tout d’abord, quelques explications sur les montages Point à point (PTP).

Le « vrai » point à point

Chaque composant est connecté à une « patte » du socle d’un tube, sur un contacteur d’un jack, sur une cosse à souder. Il n’y a pas de « plaque » ou de « carte ».

 

Sunn: Point to Point

Ampli Sunn, 1971 …

 

Exemple d’amplificateurs réalisés avec cette technique : les vieux amplificateurs Sunn, un vieux Vox Student américain que je possède, le DC4 de _Terb …

 

« Terminal Strips » :

On peut traduire ce terme par : « plaques à cosses » ou « barrettes relais ». Ces barrettes sont simples ou doubles (bien qu’en toute rigueur, le terme « terminal strips » désignerait plutôt la barrette simple). Les composants sont soudés sur les cosses

 

image002.gif

Simple

 

image003.jpg

Double

 

On trouvera également la terminologie anglo-saxonne suivante pour désigner ces plaques : tagboads, lugboards.

 Exemple d’amplificateur réalisé avec cette technique : le G5 !

 

« Eyelet board »

Il s’agit de « plaques à rivets ».

image004.jpg

Un rivet …

 

Les rivets sont insérés dans la plaque et les composants sont soudés sur ces rivets. Dans la littérature anglo-saxonne, on trouvera également le terme « tagboard » pour désigner cette technique.

 

image005.jpg

Montage de composants sur une plaque à rivets …

 

Exemples d’amplificateurs réalisés avec cette technique : vieux amplificateurs Fender, Marshall Super Lead etc.

 

Turret boards :

On peut traduire Turret par « tourelle »

 

image006.jpg

Une « tourelle »

 

Les tourelles sont insérées sur la plaque (cf une des techniques pour y parvenir : tutorial sur le site G5)

 

image007.jpg

Les « tourelles » installées sur leur plaque

 

Puis les composants soudés sur les « tourelles »

image008.jpg

Montage de composants sur des « tourelles » …

 

Exemple d’amplificateurs réalisés avec cette technique : Hiwatt

Hiwatt.jpg

 

Bien sûr, il est possible de mixer ces différentes techniques au sein d’un amplificateur, au gré de l’humeur du constructeur ou de l’aspect pratique de la chose …

Ces techniques PTP sont-elles préférables à la technique consistant à souder les composants sur un circuit imprimé (PCB ?) Pour vous aider dans votre réflexion, vous pouvez lire l’article de Aïken sur ce sujet existentiel ! (prochainement en ligne)

 

Commentaires fermés sur Introduction à l’article de Aïken sur le PTP

Les commentaires sont fermés.