Chassis aluminium - Terre / masse(s)

Espace théorique sur les lampes et l'électronique en général.
Bubu90
G5 constructeur
G5 constructeur
Messages : 65
Enregistré le : 18 avr. 2020, 19:10

Re: Chassis aluminium - Terre / masse(s)

Message non lu par Bubu90 »

En effet j'ai choisi des cosses étamées pour la même raison.
J'ai trouvé un document semblant stipuler que l'impact des couples galvaniques est moindre si le ratio de surfaces est très petit (métal noble en présence minoritaire). Voir pages 8-9.

Contact_with_Other_FR.pdf
(865.38 Kio) Téléchargé 54 fois

Ils y prennent d'ailleurs exemple entre inox, acier zingué et alu. La question étant : est-ce que par peu de corrosion on entend juste à la jointure de la boulonnerie sans expansion sur les surfaces environnantes (ce qui ne résoudrait pas le problème de masse) ou bien vraiment moins de corrosion à la jointure ?

Je pense que je vais miser sur une faible corrosion avec le temps :hardos:
dilet
G5 optimiseur
G5 optimiseur
Messages : 221
Enregistré le : 31 janv. 2023, 0:06
Localisation : Lyon

Re: Chassis aluminium - Terre / masse(s)

Message non lu par dilet »

Excellent document pratique ! Bravo pour ta recherche, Bubu90 ! :clap:

Il conforte mon impression (tout à fait subjective) et le retour de Dr. Nonosse quand à la réalité de cette corrosion :
- le couple galvanique donne bien l'indication d'un problème potentiel
- la vitesse de réaction est le facteur principal pour que la corrosion apparaisse: elle dépend de l'environnement et de la nature et quantité des métaux en présence

La vitesse de réaction est liée à la durée d'exposition à un électrolyte (liquide conducteur) et est d'autant plus élevée que l'électrolyte est conducteur: le problème ne se pose donc pas en ambiance d'intérieur sans condensation et la condensation occasionnelle n'est pas grave (du point de vue de la corrosion; il vaut mieux ne pas allumer l'ampli dans ce cas ! :lol: )
Le problème ne se pose pas non plus si le métal "noble" est en petite quantité (par exemple, uniquement les vis de fixation).

On en revient à la plaisanterie faite plus haut: nos amplis ne semblent pas concernés tant que l'on ne joue pas en permanence sur une plage... :mrgreen:

Pour les gens prudents, la cosse étamée (on peut en "remettre une couche" en ré-étamant au fer à souder) est déjà une bonne sécurité; on peut la renforcer en utilisant de la visserie cuivre ou laiton (métaux "nobles" par rapport à l'acier ou l'aluminium et très bons conducteurs) pour la mise à la masse/terre du chassis.

Pour les amateurs de solutions "ceinture et bretelles", il suffit d'ajouter une bonne couche de vernis de protection sur cette vis et ses environs (de préférence quand les tests de l'ampli sont terminés...). :wink:
Bubu90 a écrit :Ils y prennent d'ailleurs exemple entre inox, acier zingué et alu. La question étant : est-ce que par peu de corrosion on entend juste à la jointure de la boulonnerie sans expansion sur les surfaces environnantes (ce qui ne résoudrait pas le problème de masse) ou bien vraiment moins de corrosion à la jointure ?
Je pense que je vais miser sur une faible corrosion avec le temps
La corrosion galvanique ne concerne que la zone de contact (et ses environs très proches); le document indique que la présence du métal noble en petite quantité résout quasiment le problème de corrosion au point de contact (ce que l'on voit plus ou moins bien sur les photos du document en pages 10 et 11).
dilet
Répondre