[Aiken] Glossaire

Lieu d'échange pour la rédaction d'articles sur l'amplification à lampe.

Modérateur : jptrol

mathieu2703
Translator
Messages : 175
Enregistré le : 05 juin 2006, 2:00

[Aiken] Glossaire

Message non lu par mathieu2703 »

Hop! Il y a de quoi faire là! Apparemment Aubrybo serait intéressé de traduire quelques trucs. Ca serait pas mal pour ce glossaire d'en faire une traduction collective. C'est tellement gros comme taff qu'un seul homme ne pourrait en venir à bout. :lol:

Moi je passe la main sur ce glossaire. Faut déjà que je termine l'article sur les masses en étoile mais voilà que maintenant on me donne du taff au stage... :roll: Je traduirais par bout occasionnellement. :D


----------------------------------------------------------
Glossaire des termes employés dans l'amplification

Il y a beaucoup de termes couramment employés dans la litterature décrivant des circuits d'amplis de guitare qui peuvent être parfois laisser perplexe une personne qui ne dispose pas d'un bagage technique en électronique. Cet article tente de faire lumière sur certaines zones d'ombre et fournit une description de termes couramment utilisés en électronique, sur les composants et sur les circuits dans un style facile à comprendre. Malgré tout, certains termes conceptuels sont difficiles à décrire dans un langage simple, et il vous faudra alors vous documenter par vous-mêmes pour les maîtriser. Le glossaire est présenté par ordre alphabétique.

A – Le symbole pour l'ampere, qui est l'unité de mesure d'un courant électrique. Les préfixes les plus courqnts sont "m" pour mA (10-3 amperes), et "u" pour uA (10-6 amperes).

AC – Courant alternatif. C'est un courant électrique qui change périodiquement de sens dans lequel il se propage. La forme la plus courante d'un courant électrique alternatif d'alimentation est le courant sinusoidal qui sort d'une prise murale. Il n'a pas de borne positive ou négative, parce qu'un signal alternatif n'a pas de polarité, ou a une polarité instantanée qui change à la fréquence du courant. Le courant alternatif d'alimentation dont on dispose dans les ménages est de fréquence 60Hz aux Etats-Unis et quelques autres pays, et de 50Hz pour le reste du monde, plus particulièrement pour la France et l'Angleterre. “Hz” pour “Hertz”, qui est l'unité de la fréquence et qui indique le “nombre de cycles par seconde”, soit combien de cycles ou de changements entre la polarité positive et négative le signal alternatif produit par seconde. Dans quelques vieux bouquins, vous pourrew trouver le terme “CPS” pour “cycles par seconde”, utilisé à la place de “Hz”. Le courant alternatif peut ne pas avoir une forme sinusoidale; le signal carré d'un d'un signal distordu d'ampli de guitare est aussi alternatif, parce qu'il change périodiquement de polarité.

Actif – Un composant qui a besoin d'une source de puissance pour fonctionner, à opposer à un composant passif. Les lampes, les transistors, les amplificateurs opérationnels sont des exemples de composants actifs. Aussi habituellement utilisé pour désigner des micros de guitare qui possèdent un préampli intégré, qui requiert une pile pour fonctionner.

Admittance – L'inverse de l'impédance. Y = 1/Z = G + jB, où G = conductance, et B = susceptance. L'unité de l'admittance est le “S” pour “Siemens” ("mho" en anglais), ainsi que pour la conductance.

Ali – Nom donné aux amplis Marshall qui sont venu après les amplis en plexi et qui avaient une face avant en aluminium.

Alnico – Un alliage d'aluminium, de nickel, de cobalt qui était habituellement utilisé dans les haut-parleurs vintage. Cela a été remplacé par des matérieux céramiques (strontium ferrite) moins chers, mais qui connaissent un retour dans des haut-parleurs “modernes vintage” comme le WeberVST Blue Dog et le Celestion Alnico Blue, amparmi d'autres.

Amplificateur – La deuxièle moitié du rock n' roll (merci à Ritchie Fliegler for la première moitié).

Anode – L'élément “collecteur de courant” d'un tube à électron, aussi appelé “plate” en anglais. L'anode est habituellement connectée à un grand potentiel positif pour attirer les électrons (de charge négative) provenant de la cathode de la lampe. Si vous regardez une lampe, c'est la grande pièce métallique grise qui enveloppe la plupart des autres éléments.
Avatar du membre
McColson
Admin du site
Admin du site
Messages : 7271
Enregistré le : 07 nov. 2004, 1:00
Localisation : Dammartin-sur-Tigeaux
Contact :

Re : [Aiken] Glossaire

Message non lu par McColson »

Si y' a des volontaire on peut en effet se lancer dans la traduction, j'ai dans ma besace un module qui permettrait de coller parfaitement à ce catalogue de termes.

Donc c'est parti.
Avatar du membre
Bourrinours
Traductor
Messages : 75
Enregistré le : 04 août 2007, 2:00
Localisation : Toulouse/Metz

Re : [Aiken] Glossaire

Message non lu par Bourrinours »

Ce message sera édité au fur et à mesure de ma progression dans la traduction et de la prise en compte de vos différentes remarques...

Bon, j'ai commencé à reprendre la traduction du glossaire d'aiken commencée par mathieu2703, et effectivement c'est un travail dantesque 8O; j'en profite pour rajouter une couche aux messages précédents, c'est à dire un appel aux âmes charitables pour aider à traduire :roll:

Bon, j'en suis à la fin de la lettre M :D, les termes entre crochets sont ceux dont je ne suis pas sûr... N'hésitez pas à commenter :D



Glossaire des termes employés dans l'amplification

Il y a beaucoup de termes couramment employés dans la littérature décrivant des circuits d'amplis de guitare qui peuvent parfois laisser perplexe une personne qui ne dispose pas d'un bagage technique en électronique. Cet article tente de faire lumière sur certaines zones d'ombre et fournit une description de termes couramment utilisés en électronique, sur les composants et sur les circuits dans un style facile à comprendre. Malgré tout, certains termes conceptuels sont difficiles à décrire dans un langage simple, et il vous faudra alors vous documenter par vous-mêmes pour les maîtriser. Le glossaire est présenté par ordre alphabétique.

A – Le symbole pour l'ampere, qui est l'unité de mesure d'un courant électrique. Les préfixes les plus courants sont "m" pour mA (10-3 amperes), et "u" pour uA (10-6 amperes).

AC – Courant alternatif. C'est un courant électrique qui change périodiquement de sens de propagation. La forme la plus courante de courant électrique alternatif d'alimentation est le courant sinusoidal qui sort d'une prise murale. Il n'a pas de borne positive ou négative, parce qu'un signal alternatif n'a pas de polarité, ou a une polarité instantanée qui change à la fréquence du courant. Le courant alternatif d'alimentation dont on dispose dans les ménages est de fréquence 60Hz aux Etats-Unis et quelques autres pays, et de 50Hz pour le reste du monde, plus particulièrement pour la France et l'Angleterre. “Hz” pour “Hertz”, qui est l'unité de la fréquence et qui indique le “nombre de cycles par seconde”, soit combien de cycles ou de changements entre la polarité positive et négative le signal alternatif produit par seconde. Dans quelques vieux bouquins, vous pourrez trouver le terme “CPS” pour “cycles par seconde”, utilisé à la place de “Hz”. Le courant alternatif peut ne pas avoir une forme sinusoidale; le signal carré d'un d'un signal distordu d'ampli de guitare est aussi alternatif, parce qu'il change périodiquement de polarité.

Actif – Un composant qui a besoin d'une source de puissance pour fonctionner, à opposer à un composant passif. Les lampes, les transistors, les amplificateurs opérationnels sont des exemples de composants actifs. Aussi habituellement utilisé pour désigner des micros de guitare qui possèdent un préampli intégré, qui requiert une pile pour fonctionner.

Admittance – L'inverse de l'impédance. Y = 1/Z = G + jB, où G = conductance, et B = susceptance. L'unité de l'admittance est le “S” pour “Siemens” ("mho" en anglais), ainsi que pour la conductance.

Ali – Nom donné aux amplis Marshall qui sont venus après les amplis en plexi et qui avaient une face avant en aluminium.

Alnico – Un alliage d'aluminium, de nickel et de cobalt qui était habituellement utilisé dans les haut-parleurs vintage. Il a été remplacé par des matérieux céramiques (strontium ferrite) moins chers, mais il connait un retour dans les haut-parleurs “modernes vintage” comme le WeberVST Blue Dog et le Celestion Alnico Blue, parmi d'autres.

Amplificateur – La deuxième moitié du rock n' roll (merci à Ritchie Fliegler pour cela).

Anode – L'élément “collecteur de courant” d'un tube à électrons, aussi appelé “plate” en anglais. L'anode est habituellement connectée à un potentiel positif élevé pour attirer les électrons (de charge négative) provenant de la cathode de la lampe. Si vous regardez une lampe, c'est la grande pièce métallique grise qui enveloppe la plupart des autres éléments.

Attenuator: atténuateur – (a) un réseau passif qui est utilisé pour réduire la tension ou la puissance d'un signal. En général, il est réalisé avec deux résistances, , une en série avec le signal et une autre allant de la sortie de la première jusqu'à la masse. Ce réseau atténue le signal d'une valeur dépendant du rapport des valeurs des deux résistances, et est quelquefois appelé un « diviseur de tension » quand il est utilisé avec des petits signaux, comme lorsqu'ils et utilisé pour coupler les étages de tubes dans un amplificateur. Quand il est utilisé pour réduire la puissance plutôt que pour des applications petits signaux, il est appelé communément «atténuateur en L », ou un « atténuateur en L adapté dans la direction du bras en série »{ pas sûr du tout de ma traduction là}( parce qu'il adapte les impédances uniquement dans une direction). L'atténuateur en L peut aussi être construit avec une résistance de shunt allant de la sortie à la masse et une résistance en série avec la sortie après le shunt à la masse ( cela est communément appelé un « atténuateur en L adapté dans la direction du bras d'aiguillage {idem}»). Il y a aussi d'autres variétés d'atténuateurs, incluant les atténuateurs en T, en Pi, et en échelle.
(b) Un composant passif utilisé pour réduire le volume d'un amplificateur. Il est inséré entre l'amplificateur et les haut-parleurs, autorisant un ampli sans bouton « master volume » d'être utilisé à pleine puissance sans être trop bruyant, dans le but d'obtenir de l'ampli la tonalité de saturation désirée . Note: Il existe une autre classe de composants sur le marché maintenant, avec une charge passive suivie d'un amplificateur actif (qui a un gain maximum unité). Ces composants fonctionnent d'une manière similaire à un atténuateur classique dans le sens où ils réduisent le niveau de signal pour utiliser l'amplificateur à pleine puissance. Cependant, ce sont de vrais composants de « réamplification» car ils nécessitent une alimentation pour fonctionner (sur le secteur principalement). Ces composants devraient être référencés comme « atténuateurs actifs » pour éviter les confusions avec les atténuateurs passifs standards que l'on trouve sur le marché.

B- Le symbole de la susceptance, et aussi le symbole de la densité de flux magnétique.

B+- L'alimentation haute tension sur un amplificateur à tubes. Le nom est resté depuis les vieux jours des radios à alimentation par batterie, qui avaient une alimentation « A » pour les filaments, une alimentation « B » pour la haute tension, une alimentation « C » pour la polarisation, et une alimentation « D » pour la grille d'écran, si une alimentation séparée était utilisée. Les conventions ont étés gardées quand les radios sont passées aux alimentations alternatives redressées.

Back Bias:{polarisation arrière?} - Une méthode pour obtenir une tension de polarisation négative au moyen d'une résistance ou une diode Zener reliée au point milieu d'un circuit redresseur double-alternance. Le courant au point milieu va dans la même direction pour les deux demi-cycles, donc la chute de tension est la même pour les deux cas. Cette tension négative redressée double-alternace peut être filtrée et utilisée comme une alimentation de polarisation négative. Le désavantage et que tout le courant de plaque de l'étage de sortie traverse le circuit de {polarisation arrière}, donc cela peut être peu pratique pour les amplificateurs ayant de grosses puissances. De plus, la méthode de la chute de tension résistive devrait être utilisée uniquement dans le cas d'amplis fonctionnant en vraie classe A, car il peut y avoir une énorme différence entre les courants de repos et de pleine puissance en classe AB et B. La méthode de la diode Zéner est beaucoup plus indiquée, et de plus, crée une tension de polarisation régulée qui est relativement indépendante du courant tiré par l'amplificateur, ce qui vient du fait que de toute façon ce courant est supérieur au courant nécessaire pour garder la diode zéner dans sa zone d'avalanche négative.

Bias : Polarisation - c'est la valeur de la tension négative appliquée sur la grille d'un tube par rapport à sa cathode, ou la valeur du courant de repos traversant le tube quand il n'y a aucun signal alternatif présent sur la broche de la grille du tube.

Biasing : Polariser - C'est le terme communément utilisé lorsque l'on ajuste le courant de repos dans un tube de sortie. Les tubes de préampli sont aussi polarisés, mais uniquement lors de la conception initiale de l'amplificateur, et utilisent ce que l'on appelle une « polarisation de cathode » , ne demandant donc pas une repolarisation comme part intégrante de la maintenance de l'amplificateur.

Blackface – le terme réservé aux vieux amplis Fender qui avaient un panneau de contrôle en métal noir. Cette ère des amplis Fender a subit la transition des amplis « silverface », qui avaient un panneau de contrôle en métal argenté. Cette transition s'est passée au moment où CBS a racheté la firme, et quelques « améliorations » furent faites à la circuiterie de la plupart des amplis. Ces « améliorations » sont généralement considérées au détriment de la tonalité de l'amplificateur, ce qui a mené à une pratique connue sous le nom de « blackfacer » un ampli Fender, c'est à dire convertir le circuit en schéma de l'époque pré-CBS.

Bridge rectifier : Pont de diodes – C'est un ensemble de quatre diodes arrangées en «carré» ou en «diamant» (cela dépend comment on le regarde). Les diodes permettent un redressement double-alternance ne nécessitant pas de point milieu sur le transformateur d'alimentation.

Bypass cap : Condensateur de déviation - un condensateur qui est connecté à l'alimentation et à la masse. Il met le signal alternatif à la masse et garde la composante continue à ses bornes. Il est utilisé pour rendre l'étage d'alimentation « propre » et libre de tout bruit alternatif. Usuellement les valeurs des condensateurs de contournement sont relativement petites, de l'ordre de 0,1µF ou quelque chose comme ça. Les capacités plus grandes sont généralement appelées «condensateurs de filtrage». Ce terme est aussi utilisé pour faire référence au condensateur en parralèle avec la résistance de cathode d'un tube. Il met le signal alternatif à la masse sans affecter la polarisation continue du tube. Cela augmente le gain de l'étage d'amplification. Ce condensateur peut aussi être utilisé pour réduire la réponse fréquentielle de l'étage.

C- Le symbole de la capacité.

Cap- Raccourci pour dire condensateur.

Capacitor : Condensateur – C'est un composant consistant en deux plaques parallèles séparées par un isolant, appelé le diélectrique. Sa capacité est proportionnelle à la surface des plaques, et inversement proportionnelle à la distance qui les sépare. Les condensateurs sont utilisés pour bloquer les signaux continus tout en laissant passer l'alternatif. Ce sont des composants qui dépendent de la fréquence, ce qui signifie que leur réactance capacitive, ou «résistance effective aux signaux alternatifs» augmente quand la fréquence baisse. Cela rend les condensateurs très utiles pour contrôler la tonalité, où différentes bandes de fréquences doivent passer, ou pour mettre le signal alternatif à la masse tout en conservant la composante continue pour des applications de filtrage.

Capacitance : Capacité - la «taille» d'un condensateur. L'unité de la capacité est le Farad, mais en fait un condensateur d'un Farad serait vraiment énorme! La plupart des condensateurs ont une valeur de l'ordre du microFarad (uF, ou mfd dans les très vieux textes – 10-6 Farad), nanoFarad (nF; 10-9 Farad) et picoFarad (pF; 10-12 Farad).

Cathode - L'élément «générateur de courant» d'un tube électronique. Le filament chauffe la cathode à une température très élevée, ce qui la fait émettre des électrons, qui sont alors collectés par l'anode, aussi appelée la plaque, qui a un potentiel positif élevé, et qui attire les électrons chargés négativement .

Cathode biasing : polarisation automatique de cathode – Une méthode pour polariser un tube où la polarisation est réalisée par la chute de tension à travers une résistance placée à la cathode. La grille est référencée à la masse par une résistance, et le courant circulant à travers la résistance de cathode produit une tension de cathode positive par rapport à la grille, ce qui revient au même que rendre la grille négative par rapport à la cathode.

Chassis : Châssis- La boîte en métal qui renferme les pièces de l'amplificateur. Il est généralement fait en acier, mais l'aluminium est aussi utilisé occasionnellement. Les transformateurs et bobines sont généralement montés sur le dessus du châssis, tandis que les composants passifs sont montés à l'intérieur du châssis.

Choke : Self d'alimentation – Autre terme utilisé pour une inductance, le plus souvent une self utilisée comme filtre d'alimentation.

Class A
: Classe A - Cas d'un amplificateur opérant avec la polarisation de grille ajustée de manière à ce que le courant de plaque circule pour la totalité des 360° de l'onde d'entrée, en polarisant le tube à mi-chemin entre bloquage et saturation, dans la partie la plus linéaire des courbes de fonctionnement. La distortion est plus faible en opérant en classe A, mais le rendement est aussi vraiment faible. A l'exception des amplificateurs «Single Ended», les amplis que la plupart des fabriquants appellent «Classe A» sont en réalité uniquement des amplificateurs de classe AB avec polarisation automatique de cathode.

Classe A1 – Fonctionnement en classe A où le courant de grille ne circule jamais pendant le cycle d'entrée.

Classe A2 – Fonctionnement en classe A où le courant de grille circule sur une portion du cycle d'entrée.

Classe AB
– Un amplificateur qui fonctionne avec une polarisation de grille ajustée de manière à ce que le courant de plaque circule sur une portion comprise entre 180 et 360° du cycle d'entrée, en polarisant le tube au dessus du bloquage, mais en dessous du point requis pour la classe A. La distortion est plus grande pour des signaux de petite amplitude par rapport à la classe A, bien que pas aussi forte qu'en classe B, autorisant plus de puissance de sortie que la classe A pour une dissipation de plaque donnée.

Classe AB1 – Fonctionnement en classe AB où le courant de grille ne circule jamais pendant le cycle d'entrée.

Classe AB2 - Fonctionnement en classe AB où le courant de grille circule sur une portion du cycle d'entrée.

Classe B – Un amplificateur fonctionnant avec la polarisation de grille ajustée de manière à ce que le courant circule pour exactement 180° du cycle d'entrée, en polarisant le tube exactement à la coupure. La distortion est plus grande que la classe A ou la classe AB, et il y a en général beaucoup de distortion de raccordement, mais le rendement est plus élevé que pour la classe AB, autorisant plus de puissance de sortie pour une dissipation de plaque donnée.

Classe B1
- Fonctionnement en classe B où le courant de grille ne circule jamais pendant le cycle d'entrée.

Classe B2
- Fonctionnement en classe AB où le courant de grille circule sur une portion du cycle d'entrée.

Combo – Un ampli guitare qui a un haut-parleur intégré.

Common cathode : Cathode commune – Le circuit de tube «standard» où la cathode est connectée au point «commun» du circuit, généralement la masse, et généralement à travers une résistance, qui est souvent mise en parallèle avec un condensateur, plaçant la cathode à la «masse» des signaux alternatifs.

Common grid : Grille commune – Un étage à tube dont la grille est connectée au point « commun » du circuit, usuellement la masse. Il n'y a pas besoin d'avoir une connection physique en signal continu, cela peut être une mise à la masse « alternative », i.e à travers un condensateur.

Common plate : Plaque commune – Un étage à tube dont la plaque est connectée au point « commun » du circuit, généralement la masse. Il n'y a pas besoin d'avoir une connection physique en signal continu, cela peut être une mise à la masse « alternative », i.e à travers un condensateur. C'est la manière la plus utilisée pour faire un étage à plaque commune, où la plaque est connectée directement à l'alimentation (la mise à la terre en alternatif se fait à travers les condensateurs de l'alimentation, qui sont essentiellement un court-circuit à la masse pour les signaux alternatifs. Cet étage est communément appelé montage «suiveur de cathode».

Control grid
: Grille de contrôle – Un élément en grillage situé entre la cathode et la plaque d'un tube électronique et qui contrôle la circulation des électrons entre les deux éléments. La grille de contrôle ne pompe aucun courant, et en tant que telle présente une grande impédance à l'étage de pilotage. Les variations de tension sur la grille de contrôle par rapport à la cathode causent des variations de courant de plaque, ce qui est la base de l'amplification à l'intérieur du tube.

Condenser
:{?}– Un vieux terme pour dire « condensateur ». Vous pourrez lire cela dans les vieux bouquins.

Concertina phase splitter
: déphaseur cathodyne - Nom donné à l'inverseur de phase à tube unique sur lequel le premier signal de sortie est pris sur la cathode et l'autre signal de sortie déphasé de 180° est pris sur la plaque, avec des résistances de plaque et de cathode de même valeur. Cet inverseur de phase a une excellente homogénéité, mais seulement un gain unité. Aussi appelé «{inverseur de phase à diveur de charge?} »

Coupling capacitors
: Condensateur de couplage – Ce sont les condensateurs utilisés entre les étages d'un amplificateur pour guitare. Ils bloquent la composante continue de l'étage précédent, mais laissent passer le signal alternatif.

C.p.s – Un vieux terme pour mesurer la fréquence, c'est le raccourci pour « cycles par seconde », aujourd'hui appelés « Hertz » ou « Hz ». Par exemple, 100c.p.s équivaut à cent cycles par seconde.

Crossover distortion
: Distortion de raccordement -La distortion de raccordement est une terme donné à un type de distortion qui apparaît dans les amplificateurs Push-Pull de classe AB ou B. Cela arrive pendant le temps où un côté dela sortie s'éteint, pendant que l'autre s'allume. Selon le point de fonctionnement, il y a un laps de temps pendant lequel les deux tubes sont dans une portion vraiment pas linéaire des courbes de fonctionnement, ou même bloqués complètement, et cet « entortillement » dans la courbe de transfert donne naissance à une distortion, ou un saut, lors du passage par zéro de l'onde de sortie reconstituée.

Current : Courant – Le terme associé à la circulation des électrons. L'unité de courant est l'ampère, et constitue une circulation de courant de un Coulomb par seconde. Un Coulomb est une unité de charge électrique.

Cutoff frequency : Fréquence de coupure – Le «point de cassure» d'un filtre, généralement le point où la réponse est atténuée de -3dB comparée au niveau de signal en milieu de bande.

dB – decibels

DC : Courant continu – C'est un courant électrique qui ne circule que dans une seule direction. La plus commune des formes d'alimentation en courant continu est la pile. La pile a une borne positive et une borne négative. Si un circuit est connecté entre ces deux bornes, un courant va circuler dans une seule direction. La « vraie » direction est du moins vers le plus, mais le sens conventionnel du courant va du plus vers le moins. Cela a été une source de confusion depuis les premiers âges de l'électricité, et on peut voir les deux sens utilisés dans la littérature.

Decoupling : Découplage – Le procédé pour isoler un étage d'un amplificateur d'un autre étage. Il est en général réalisé en ajoutant une résistance en série avec l'alimentation et un condensateur électrolytique de forte valeur. Le découplage empêche les oscillations et autres bruits qui pourraient arriver à cause d'une rétroaction positive non voulue à travers les connections de l'alimentation. Il ajoute aussi un filtrage plus important de l'alimentation en réduisant le taux d'oscillation , et réalise une alimentation continue plus propre pour les étages de préamplification petits signaux.

Decoupling capacitor
: Condensateur de découplage – Le gros condensateur électrolytique utilisé pour filtrer l'alimentation après la résistance de découplage.

Decoupling resistor
: Résistance de découplage – La résistance en série utilisée pour découpler un étage de l'ampli d'un autre étage.

Dielectric
: Diélectrique – Le matériau isolant utilisé dans un condensateur. Les diélectriques typiquement utilisés dans les amplis sont : le polystyrène, le polypropylène, le polycarbonate, le polyester, et la céramique.

Diode – Un composant à deux éléments qui laisse passer le signal dans une direction uniquement. Elles sont utilisées principalement pour convertir une tension alternative en tension continue, parce qu'elles ne laissent passer que la partie positive du signal, et bloquent la partie négative du signal alternatif, ou , si elles sont inversées, laissent passer la partie négative et pas la positive. Ceci nous permet de les utiliser pour générer une alimentation continue positive ou négative. Il y a deux catégories de diodes: celles à semi-conducteurs et les diodes à vide. Puisqu'une diode ne laisse passer le courant que dans une seule direction, elles peuvent aussi être utilisées pour supprimer le haut ou le bas d'un signal. Les diodes sont aussi communément appelées « redresseuses », parce qu'elles redressent la tension alternative, cependant le terme redresseuse est réservé aux diodes présentes dans la section de l'alimentation pendant que le terme diode est généralement utilisé en petits signaux, ou pour les applications faible puissance.

Direct box : Boîte de direct – Un appareil qui permet à une guitare ou un ampli de passer par une table de mixage sans utiliser de microphone. Il y a deux types basiques de boîtes de direct, celles qui vont entre la guitare et l'ampli, donnant un signal de guitare propre à la table de mixage, et celles qui vont entre la sortie de l'ampli et les haut-parleurs, fournissant le signal de l'ampli à la table. Cette dernière contient généralement certains types de compensation de fréquence, ou d' « émulation de haut-parleurs » pour donner un son similaire aux hauts-parleurs repiqués par les micros.

E – Le symbole de la force électromotrice, ou la tension.

Effects loop : Boucle d'effets – Un circuit qui permet l'insertion d'appareils d'effets externes sur le chemin du signal de l'amplificateur. La réduction du bruit et généralement améliorée en utilisant la boucle d'effets plutôt que de mettre les effets en série avec l'entrée guitare.

Electron tube : Tube électronique – le moyen utilisé pour bien faire sonner les amplis guitare! En fait, c'est le nom donné aux composants qui amplifient dans certains amplificateurs pour guitare. Ils consistent en un tube de verre contenant plusieurs éléments qui sont reliés à des broches à la base du tube. Tout l'air à l'intérieur du tube est évacué lors de la fabrication du tube, ce qui empêche le filament de brüler très vite.

Eyelet board : Plaque à rivets - Une méthode de construction qui utilise une planche en phenolique ou en verre epoxy (du matériel de circuit imprimé, souvent FR-4/G10, ou la garolite, mais quelquefois aussi une planche de fibres imprégnées de cire), qui a des rangées de rivets en métal encastrés dans des trous faits dans la planche. Les composants sont disposés sur le dessus de la planche et soudés sur les rivets, avec des câbles qui connectent les rivets aux broches des tubes et des autres composants montés sur le châssis. Ce type de construction est quelquefois appelé «point par point», mais c'est un terme traditionnellement réservé au «vrai» câblage point par point, où les composants sont montés sur les broches et les jacks directement, quelquefois avec l'aide de bandes en phénolique pour supporter les jonctions des composants qui ne vont pas directement sur les broches des supports. Une méthode similaire de construction est la plaque à tourelles, qui est basiquement la même que la plaque à rivets excepté que les bornes des tourelles sont supportés par la plaque, au contraire des rivets, et les composants et les câbles de connection sont soudés sur les bornes des tourelles. L'exemple le plus commun de plaque à rivets sont les vieux amplis Fender, qui utilisaient des plaques de fibres imprégnées de cire avec des oeuillets.

Feedback : Rétroaction – Un circuit qui permet de réinjecter une partie du signal de sortie d'un étage d'un ampli dans un étage précédent, ou à l'intérieur du même étage. La rétroaction peut être en tension ou en courant, positive ou négative. Une rétroaction négative en tension diminue le gain, et est utilisée pour réduire la distortion, aplanir la réponse en fréquence, augmenter l'impédance d'entrée, et réduire l'impédance de sortie. Une rétroaction négative en courant augmente l'impédance de sortie et est utilisée dans certains amplis à transistors pour obtenir un son qui sonne plus «à la tube». Une rétroaction positive va augmenter le gain, mais peut faire osciller un circuit si trop de rétroaction est appliquée. Quelquefois une petite quantité de rétroaction positive est utilisée pour décaler la réduction du gain causée par l'application d'une rétroaction négative.

Filament – L'élément chauffant dans un tube électronique aussi appelé le «chauffage». Les filaments chauffent la cathode à une température très élevée, qui «évapore» les électrons, qui sont alors collectés par la plaque. Le filament peut être remarqué comme l'élément brillant à travers les trous dans la plaque de la plupart des tubes.

Filter : Filtre – Un circuit utilisé pour bloquer ou réduire une bande de fréquences. On trouve des filtres passe-bas, qui laissent passer les fréquences inférieures à une certaine valeur, appelée la fréquence de coupure; les filtres passe-haut, qui laissent passer les fréquences au dessus de la fréquence de coupure, les filtres passe-bande qui laissent passer les fréquences comprises entre une fréquence de coupure haute et une fréquence de coupure basse, des filtres réjecteurs de bande, qui laissent passer les fréquences en dessous d'une fréquence de coupure basse et au dessus d'une fréquence de coupure haute, et les filtres passe-tout, qui laissent passer toutes les fréquences mais qui ont certaines caractéristiques de phase ou de délai.

Filter caps : Condensateurs de filtrage – Terme utilisé pour désigner les gros condensateurs utilisés pour filtrer l'ondulation résiduelle dans les alimentations. La redresseuse convertit l'alternatif en courant continu pulsé, puisqu'elle ne laisse passer le courant que dans une seule direction. La sortie de la redresseuse est une série de «bosses», qui doivent être lissées et aplanies, sans aucune ondulation. Le condensateur de filtrage se charge pendant la montée de l'onde redressée, et garde la tension à ses bornes quasi-constante quand l'onde redressée revient à zéro. Il se charge, garde la tension constante, se charge, garde la tension constante, etc. et lisse ainsi l'ondulation. En général, plus le condensateur est grand, plus l'ondulation résiduelle est faible.

Fixed biasing : Polarisation fixe – Une méthode pour polariser un tube ou un étage de sortie en utilisant une tension continue négative sur la grille par rapport à la cathode. Ce nom est parfois source de confusions, parce qu'un ampli peut avoir un potentiomètre d'ajustement de la polarisation pour ajuster la tension négative de polarisation, mais c'est toujours de la polarisation fixe, pour la différencier de la polarisation automatique de cathode.

Flatness : {platitude? Linéarité?:D} – La déviation crête à crête de la tension nominale dans la bande passante dans une amplificateur. Elle est mesurée en dB. Par exemple, si un ampli a une ondulation de bande passante de 0.5dB, on dit qu'il a une linéarité de 0.5dB.

Frequency response : Réponse fréquentielle – Une mesure de la largeur de la plage de fréquences que l'amplificateur peut transmettre. En général, elle est spécifiée comme la bande de fréquences comprises entre les fréquences hautes et basses où l'amplitude du signal est atténuée de -3dB, ou 0,707 fois le niveau de la tension du milieu de la bande passante. Un terme qui est étroitement en rapport avec la réponse fréquentielle est le terme "flatness", qui spécifie la déviation du centre de la bande passante.

Full-wave rectifier
: Redresseur double-alternance – Un circuit redresseur qui conduit sur les deux moitiés positives et négatives du signal arrivant. Il produit un courant «pulsé» composé de «bosses» unipolaires et de fréquence double de celle d'entrée. Le redresseur double-alternance demande moins de filtrage que le redresseur simple-alternance pour obtenir le même degré d'ondulation en sortie continue.

Fuse : Fusible – Un composant conçu pour protéger les circuits électroniques, généralement constitué d'une fine pièce de métal montée dans un tube en verre ou en céramique avec un capot en métal aux extrémités, et qui est conçu pour fondre en deux parties si le courant qui passe à travers excède la valeur maximum conseillée.

G- Le symbole de la conductance.

Global negative feedback
: Contre-réaction globale – rétroaction négative qui est appliquée sur plusieurs étages amplificateurs, à l'opposé de la contre-réaction locale, qui est appliquée sur un étage uniquement. Un exemple de contre-réaction globale est la boucle de rétroaction dans les amplis Fender ou Marshall, où il y a un chemin de contre-réaction qui part de la sortie Haut-parleur et qui va jusqu'à l'inverseur de phase, à travers un atténuateur composé des « résistances de contre-réaction » et d'une résistance à la masse d'un côté de l'inverseur de phase.

Grid : Grille - L'«élément de contrôle» dans un tube. La grille est normalement polarisée négativement par rapport à la cathode. Quand la grille devient moins négative par rapport à la cathode, plus de courant circule entre la cathode et la plaque. Quand la grille devient encore plus négative, moins de courant circule entre la plaque et la cathode. Généralement une variation de tension relativement faible est requise sur la grille pour contrôler toute la plage du courant de plaque. Puisque la grille est l'élément qui contrôle la circulation d'électrons dans le tube, elle permet au tube de fonctionner en amplificateur, en prenant un signal relativement petit en entrée et générant un signal relativement grand en sortie de la plaque. La valeur de la tension de signal à la plaque est égale au courant circulant dans le tube multiplié par la résistance connectée à la plaque.

Grid leak biasing : Polarisation de fuite de grille – La petite quantité de courant de grille dans le tube génère une tension de polarisation négative à travers sa résistance, qui polarise le tube au bon point de fonctionnement par rapport à la cathode, qui est mise à la masse. Cette méthode de plarisation n'est pas très stable, et a été assez tôt désavouée dans le développement des amplis à tubes. La plupart des étages de préamplification utilisent maintenant une polarisation automatique de cathode, à l'opposé de la polarisation par fuite de grille.

Grid leak resistor
: Résistance de fuite de grille – Une résistance de très forte valeur qui va de la grille d'un tube à la masse, et qui est utilisée pour générer la tension de polarisation pour le tube. Regarder aussi «Polarisation de fuite de grille» pour avoir une explication sur son fonctionnement; ce terme est quelquefois utilisé de manière incorrecte pour faire référence à la résistance entre la grille et la masse dans une configuration de polarisation automatique de cathode, qui est utilisée pour fournir une référence à la masse continue pour le circuit de grille.

Grid resistor
: Résistance de grille – Une résistance connectée avec la grille d'un tube, aussi appelée « grid stopper », mais le terme est aussi utilisé quelquefois pour faire référence à la résistance connectée entre le grille du tube et la masse, qui est aussi appelée parfois une «résistance de fuite de grille».

Grid stopper – Une résistance connectée en série avec la grille d'un tube, souvent directement sur la broche du tube. Elle est utilisée pour éliminer les oscillations parasites et réduire la chance d'avoir des interférences avec les fréquences radios en formant un filtre passe-bas avec la capacité d'entrée du tube.

Ground : Masse – Le point de «référence» commune du circuit. Elle est généralement connectée au châssis, mais il peut y avoir des masses de circuit et de châssis indépendantes.

H – le symbole de la force magnétisante, et aussi l'unité pour les inductances, le Henry.

Half-wave rectifier : Redresseur simple-alternance – un circuit redresseur qui ne conduit uniquement que sur la moitié positive du signal sinusoïdal d'entrée. Il produit un signal continu « pulsé » composé de bosses unipolaires à la fréquence du signal d'entrée, avec un «temps-mort» plat pendant que le signal d'entrée est dans sa partie négative. Le redresseur simple-alternance demande plus de filtrage qu'un redresseur double-alternance pour produire le même degré d'ondulation à la sortie du signal continu.

Heater : Chauffage – L'élément chauffant à l'intérieur d'un tube électronique, aussi appelé le filament.

HT – Pour «haute tension». Occasionnellement le fusible B+ d'un ampli va être étiqueté «fusible HT»

Hz – Pour «Hertz», qui est le nom donné à la fréquence d'un courant alternatif. Les unités sont en cycles par seconde. Dans la littérature ancienne, on pourra la voir représentée en CPS, qui, évidemment, veut dire «cycles par seconde». Un préfixe «k» ou «M» est utilisé pour indiquer les kilohertz, ou kHz, et les Megahertz, ou Mhz, qui indiquent respectivement les milliers et millions de cycles par seconde.

I- Le symbole du courant.

Impédance – Un nombre complexe contenant en même temps une résistance et une réactance; Le symbole de l'impédance est «Z», et l'unité de l'impédance est l'Ohm. Z=R+jX, où R est la résistance, X est la réactance du circuit, et j est l'opératur complexe, ou imaginaire, indiquant la multiplication par la racine carrée de -1. Les réactances inductives ont une partie imaginaire positive, et les réactances capacitives ont une partie imaginaire négative. Par exemple une inductance de 1mH en série avec une résistance de 8 Ohms aura une impédance de (8+6,3j) Ohms à 1kHz. Puisqu'une impédance est un nombre complexe, il a un module et une phase. Typiquement, quand on discute de l'impédance d'un amplificateur ou d'un haut parleur, les impédances font référence au module du nombre complexe, plutôt qu'à la forme cartésienne donnée dans la définition. Le module de la forme (8+6.3j) en exemple est 10,2 Ohms, calculée à partir de la racine carrée de la somme des parties réelles et imaginaires (la «longueur» du vecteur résultant). Le concept de nombre imaginaire peut être source de confusion pour ceux qui ne les ont pas rencontré auparavant. Si vous êtes intéressés pour en savoir plus à ce sujet, lisez un article sur l'analyse des circuits, en général ils traitent assez bien ce sujet.

Inductance – La «taille» d'une self, pas sa taille physique, mais la taille « électrique ». L'unité de l'inductance est le Henry, ou H. La plupart des inductances d'alimentation, ou «choke», sont mesurées en Henrys, typiquement de 2 à 20 H. L'inductance d'un transformateur peut aussi être de quelques Henrys. Les inductances plus petites sont mesurées en milihenrys (mH; 10^-3 Henrys) ou microhenrys (uH; 10^-6 Henrys).

Inductor : Self – Un élément de circuit composé d'une bobine de fil enroulé sur un noyau composé de matériau ferreux ou non ferreux. Une self s'oppose aux variations de courant électrique qui la traverse, car elle génère un champ magnétique qui tend à s'opposer à cette circulation de courant, ce qui veut dire que le courant ne peut pas varier immédiatement dans une self. Cette propriété rend les selfs très utiles pour filtrer l'ondulation résiduelle, ou pour l'utilisation de filtres de traitement du signal.

IT - Transformateur inter-étages.

Jack
– Le connecteur d'entrée ou de sortie pour haut-parleur d'un amplificateur pour guitare.

Jewel - Le terme communément utilisé pour désigner la lentille de vis supérieure de la veilleuse sur les amplificateurs Fender. Elles étaient généralement rouges ou vertes, mais les violettes prétendent avoir un vrai «Mojo».

k – le préfixe indiquant les «kilo» ou milliers comme dans une résistance de 10k, ce qui signifie dix mille Ohms. Quelquefois écrit en lettre majuscule «K» comme dans 10Kohms.

k.c. - Un vieux terme pour mesurer le fréquence, raccourci de «kilocycles» ou «kilocycles par seconde». Par exemple, 10k.c. Vaut 10,000 cycles par seconde. Aujourd'hui on dirait plutôt « kHz ».

kHz – Une mesure de la fréquence, raccourci pour «kilohertz», ou milliers de hertz. Par exemple, 20 kHz vaut 20 mille Hertz, ou 20 mille cycles par seconde.

K – Le symbole de la cathode d'un tube électronique.

L- Le symbole de l'inductance.

LDR – Résistance dépendant de la lumière. Souvent utilisée pour faire référence à un optocoupleur dans lequel l'élément actif est une photorésistance, dont la résistance varie quand un courant passe à travers l'élément lumineux, qui est généralement une LED ou un tube néon.

LED : Diode électroluminescente – Ce sont des composants à semi-conducteur qui émettent une lumière de différentes couleurs quand un courant passe à travers elles. Elles sont typiquement utilisées comme indicateurs, mais occasionnellement comme diodes de commutation à cause de leur grande chute de tension en polarisation directe comparée à une diode au silicium standard.

Local negative feedback : Contre-réaction locale – Contre-réaction utilisée à l'intérieur d'un étage uniquement, contrairement à la contre-réaction globale, qui est appliquée sur plusieurs étages d'amplification. Un exemple de contre-réaction locale est le montage suiveur de cathode, où le signal de contre-réation est dérivé par le courant traversan la résistance de cathode, ou un étage commun de cathode avec une résistance de cathode non «bypassée».

Long tail pair : Déphaseur de Schmidt – Une topologie d'inverseur de phase avec une résistance unique connectée en tant que pseudo-source de courant à la jonction de deux cathodes de tubes, avec les sorties prises sur chaque plaque, l'une en phase avec l'entrée signal, l'autre déphasée. Ce circuit tire son nom de la résistance de «queue» connectée aux cathodes.

m – Le préfixe pour dire mili, ou millième, comme pour une self d'alimentation de 100mH, ce qui signifie 100 millièmes d'Henry, ou 0,1H.

mfd – Raccourci pour «microfarad». quelquefois écrit «ufd» ou «MFD» dans les vieux texts ou articles, comme ici dans «2.2mfd», qui signifie 2.2 microfarad. Cette écriture n'est plus utilisée aujourd'hui, puisque «m» dénote «mili», et pas «micro».

mmfd – Raccourci pour «micro-microfarad», l'ancienne façon de décrire les picofarad. Quelquefois écrit «uuF», «mmF», «MMF», ou «MMFD». On peut voir cette écriture utilisée dans les vieux bouquins.

M – Le préfixe pour méga, ou millions, comme dans une résistance de 1M, ce qui signifie un million d'Ohms.

Mains – L'entrée de ligne de tension alternative. Occasionnellement le fusible sur l'entrée alternative sera appelé «Main Fuse».

Master Volume – Un deuxième contrôle de volume, qui est localisé à la sortie de la section de préamplification d'un amplificateur pour guitare, ce qui permet au guitariste de faire monter le préampli au dessus du point de distortion, tout en gardant le volume général bas.

Microphonics : Microphonique – La tendance pour un composant à introduire du bruit audible dans le circuit d'amplification quand il est mécaniquement perturbé. Les tubes sont les composants microphonique les plus communs, et ils feront généralement un «thump» ou un «ring» audible lorsqu'ils recevront un choc. Occasionnellement le problème est assez grave dans les amplis en combo pour causer une contre-réaction incontrôlable du haut-parleur jusqu'au tube, résultant en un grincement ou un hurlement lorsque le volume est poussé trop fort. Bien que ce ne soit pas très connu généralement, les condensateurs peuvent aussi être assez microphoniques. Il y a différents types avec diférents niveaux de microphonie, mais les condensateurs en céramique sont les pires généralement.

Miller capacitance : Capacité de Miller – La multiplication de la capacité entre la plaque et la grille dans une triode (ou un transistor) par le gain de l'étage d'amplification. La capacité de Miller peut diminuer la réponse féquentielle d'un étage d'amplificateur en agissant comme un filtre passe-bas en conjonction avec la résistance de source de l'étage précédant.

Modeling amp – Un ordinateur qui se fait passer pour un amplificateur pour guitare. Regarder la définition de «Solid-state».

mu – Le facteur d'amplification du tube exprimé par la lettre grecque «µ». C'est une quantité sans unité exprimant le rapport entre la variation de tension de plaque et la variation de tension de grille, avec le courant de plaque gardé constant. Il peut aussi être exprimé de la façon suivante: µ=gm*rp, où gm est la transconductance du tube, et rp est la résistance interne de plaque du tube.










Modifié en dernier par Bourrinours le 19 août 2007, 0:15, modifié 13 fois.
mathieu2703
Translator
Messages : 175
Enregistré le : 05 juin 2006, 2:00

Re : [Aiken] Glossaire

Message non lu par mathieu2703 »

8O Ouah!! Moi je demande sur place un titre de "traductor". :lol: (pas translator, hein! :lol: )

Tu as bien fait de mettre en anglais puis la traduction en francais à côté. 8)

Je te suivrai quand j'aurai moins de boulot. C'est assez facile à traduire ce glossaire, par rapport au dernier article que tu as traduit par exemple.
Avatar du membre
Bourrinours
Traductor
Messages : 75
Enregistré le : 04 août 2007, 2:00
Localisation : Toulouse/Metz

Re : [Aiken] Glossaire

Message non lu par Bourrinours »

Bon, je viens de terminer de traduire la première moitié du glossaire (ouais je sais j'avais rien d'autre à faire aujourd'hui a part faire ca et regarder le match de rugby ce soir 8) ).
Je pense qu'à ce stade la je vais faire une pause pour dénicher les fautes de frappe et les coquilles qui doivent forcément s'être logées dans ma traduction :D.
La suite du glossaire viendra dans un autre message parce que la je m'y retrouve vraiment plus pour éditer l'article :D.
Je compte sur vous tous pour me signaler toutes les fautes que vous aurez pu voir (ouais je sais , c'est assez long/chiant (choisir la bonne réponse :D) à lire mais ca m'aidera pas mal, quand c'est moi qui me relis je vois pas forcément toutes mes fautes :oops:

EDIT: Bon, j'ai rectifié (presque toutes) les fautes d'orthographe ainsi que les tournures de phrase les plus maladroites. Il reste trois termes entre crochets que je n'arrive pas à traduire (dans attenuator et flatness); la suite pour demain si j'ai le temps 8) :D
Avatar du membre
McColson
Admin du site
Admin du site
Messages : 7271
Enregistré le : 07 nov. 2004, 1:00
Localisation : Dammartin-sur-Tigeaux
Contact :

Re : [Aiken] Glossaire

Message non lu par McColson »

Wahoo quel boulot !
On est en train de rentrer toutes les définitions dans un module pour publier, donc on relit au fur et à mesure.
En tout cas il va nous falloir un sacré moment pour tout rentrer.

Merci Mr Translator (cf. au dessus de ton avatar)
Avatar du membre
Bourrinours
Traductor
Messages : 75
Enregistré le : 04 août 2007, 2:00
Localisation : Toulouse/Metz

Re : [Aiken] Glossaire

Message non lu par Bourrinours »

Hop la, comme annoncé dans mon post précédent, la suite de ma traduction dans un post différent pour des commodités d'édition... :D
Merci Mr Translator (cf. au dessus de ton avatar)
Lol je n'en attendais pas tant 8) mais c'est gentil...

Bon j'en suis à la fin de la lettre S, et j'ai bon espoir de finir bientôt ce p***** d'article, comme ca je ferais mentir mathieu2703 au passage :
C'est tellement gros comme taff qu'un seul homme ne pourrait en venir à bout.


Sans rancune! :P :D

-------------------------------------------------

Negative Feedback : Contre-réaction négative – rétroaction pour laquelle une partie du signal de sortie d'un étage est réinjectée dans un étage précédent (ou dans le même étage) de manière à se soustraire au signal d'entrée.

Ohm – L'unité pour les résistances ou les impédances.

Ohm's law : Loi d'Ohm – La relation fondamentale entre tension, courant et résistance. Elle est généralement écrite E=I*R ou U=R*I, où E ou U = la tension (en Volts. E est la force électromotrice qui est la même chose qu'une tension), I= courant (en Ampères) et R= résistance (en Ohms). L'équation peut être manipulée pour trouver un des termes si on connaît les deux autres. Par exemple, si on connaît la tension aux bornes de la résistance et le courant qui la traverse, ou peut calculer la résistance en réarrangeant l'équation pour trouver R comme suit: R =U/I. De même, si on connaît la valeur d'une résistance et la chute de tension à ses bornes, on peut calculer le courant traversant la résistance comme suit : I = E/R.

Une équation qui y est souvent reliée pour calculer la puissance dans un circuit est: P=E*I , où P=puissance (en Watts), E=tension (en Volts) et I=courant (en Ampères). Par exemple, si on mesure une tension de 20V RMS et 2.5A dans une charge, la puissance délivrée à la charge est P=20*2.5=50W. Cette équation peut aussi être réarrangée pour trouver les deux autres temes comme suit: P=E*I,E=P/I, et I=P/E. On peut aussi combiner l'équation de puissance avec la loi d'Ohm pour obtenir de nouvelles équations. Puisque E=I*R, on peut substituer I*R à la place de E dans l'équation de puissance pour obtenir: P=(I*R)*I, ou P=R*I². On peut aussi trouver P si on ne connaît seulement E et R en substituant I=E/R dans l'équation de puissance pour obtenir P=E²/R. Ces deux équations peuvent aussi être réarrangées pour trouver un des trois termes quand les deux autres sont connus. Par exemple, si on a un amplificateur qui débite 50W dans une charge de 8 Ohms, la tension aux bornes de la charge sera: E=sqrt(P*R)=sqrt(50*8 )=20 V RMS.

Optocoupleur – Autre nom pour un opto-isolateur.

Opto-isolateur – Un composant qui contient un émetteur optique, comme une LED, un tube néon ou une ampoule incandescente, et un récepteur optique, comme une résistance qui varie avec l'intensité lumineuse, ou un transistor, une diode, ou d'autres composants qui conduisent différament quand ils sont en présence de lumière. Ces composants sont utilisés pour isoler la tension de contrôle du circuit contrôlé. Les Vactec et les photoFET sont des opto-isolateurs fréquents, utilisés pour la commutation de canaux, tout comme l'ampoule néon/photorésistance «trem-roach» utilisée dans le circuit de trémolo dans certains amplificateurs Fender.

Oscillator : Oscillateur – Un circuit qui produit des ondes alternatives entretenues, sans signal d'entrée externe. Les oscillateurs peuvent être conçus pour produire des ondes sinusoïdales, des ondes carrées, ou d'autres formes d'ondes. Ils sont typiquement utilisés comme générateurs à vitesse variable dans les circuits de trémolo des amplificateurs pour guitare.

OT – Transformateur de sortie.

Output transformer : Transformateur de sortie - Un transformateur utilisé pour adapter la faible impédance d'un haut-parleur avec la forte impédance de l'étage de sortie d'un tube. Les transformateurs de sortie sont constitués d'au moins deux enroulements, un primaire et un secondaire. Quelques transformateurs de sortie ont plusieurs points d'impédance sur le secondaire, pour permettre l'adaptation d'impédance avec plusieurs enceintes, typiquement 4,8, ou 16 Ohms.

p – Le préfixe pour «pico» ou 1*10^-12 comme dans un condensateur de 100pF, ce qui signifie 100*10^-12 Farad. Le terme «uuF» ou «micro-micro Farads» peut aussi être utilisé dans les vieux bouquins.

Parasitic oscillation : Oscillations parasites : Des oscillations non voulues dans un amplificateur à tubes, souvent à des fréquences ultrasons, donc inaudibles. Les oscillations parasites peuvent causer toutes sortes de problèmes, incluant une surchauffe des tubes de sortie et une mauvaise tonalité.

Passive : Passif – Un composant qui ne demande pas une source d'alimentation pour fonctionner. Des exemples de composants passifs sont les résistances, les condensateurs et les inductances, les transformateurs, etc. Fait aussi référence aux micros des guitares électriques qui n'ont pas de préampli intégrés, et ne demandent pas de pile pour fonctionner.

PCB – Circuit imprimé. Une pièce de de phénolique ou une planche de verre-epoxy avec une couche de cuivre sur un ou deux côtés. Les portions de cuivres qui ne sont pas utilisées sont enlevées par gravage au perchlorure de fer, laissant un circuit «imprimé» qui connecte les composants. Les amplificateurs les plus modernes utilisent ce genre de construction, cependant beaucoup de constructeurs utilisent des circuits intégrés bon marché à un seul côté cuivré, avec des trous non métalisés, ce qui tend à arracher les pastilles quand un composant est dessoudé. Certains vont même si loin qu'ils n'utilisent pas de sérigraphie ou de masque à soudure. Ce type de construction devrait être évité, et est une bonne indication d'un amplificateur de piètre qualité.

Pentode – Un tube életronique comportant cinq éléments actifs: une grille de contrôle, une grille d'écran, une grille de suppression, une cathode et une plaque, en plus du filament.

Phase – La «polarité» instantanée d'un signal alternatif, ou plus correctement, la mesure de la rotation du vecteur représentant le signal, mesurée en degrés, allant de 0 à 360° au total.

Phase inverter : Inverseur de phase – Un circuit qui génère deux signaux de sorties, chacun étant déphasé de 180° avec l'autre. C'est un petit peu un abus de langage, puisqu'il ne fait pas que déphaser un signal, il génère deux signaux déphasés.

Phase splitter – Autre nom pour un inverseur de phase.

PhotoFET – Un opto-isolateur dans lequel une LED contrôle la commutation d'un MOSFET. Ces composants sont communément utilisés pour faire de la commutation de canaux.

Plate : Plaque – L'élément «collecteur de courant» dans un tube électronique. Aussi appelé l'anode. C'est aussi le nom utilisé pour désigner les deux armatures d'un condensateur qui sont de chaque côté du diélectrique.

Plate dissipation : Dissipation de plaque – La quantité de puissance dissipée dans la plaque d'un tube électronique. Dans les conditions de repos, elle est égale au courant continu de repos multiplié par la tension entre plaque et cathode. Quand le tube amplifie un signal, la dissipation de plaque dépend de plusieurs facteurs, incluant le point de polarisation, la valeur de la tension de signal entre la plaque et la cathode, et la classe de l'amplification. La dissipation peut soit augmenter, diminuer ou rester la même suivant ces facteurs. Avec une classe AB ou B d'amplificateur la dissipation de plaque augmente, parce que l'amplitude du signal au dessus et en dessous du point de repos n'est pas la même (le tube est bloqué sur une partie du cycle), et dans un vrai classe A la dissipation diminue à pleine puissance, parce que le courant de plaque et la tension de plaque sont déphasées de 180°, donc le produit des deux est zéro quand l'un est au maximum l'autre est à zéro, et la dissipation est maximum au repos.

Plexi – Le nom donné aux anciens amplis Marshall qui avaient un panneau de contrôle en plexyglas doré à l'avant et à l'arrière du châssis. Ils ont changé en 1969 pour des panneaux en aluminium doré, communément appelés «ali-panel» Marshall.

Point-to-point (PTP): Point par point. Une méthode de câbler un amplificateur sans utiliser de circuit imprimé, où les composants sont montés sur des plaques à cosses ou sur les pattes des socles de tube, et le câblage est fait à la main pour faire les connections du circuit. On dit qu'il sonne mieux que quand on utilise un circuit imprimé, mais c'est un mythe, comme quand on dit que pour les Mégahertz il faut travailler avec un circuit imprimé. Le PTP est généralement meilleur pour les amplificateurs pour guitare surtout parce qu'il permet une facilité de maintenance et une grande espérance de vie. L'exemple le plus commun d'amplificateurs modernes montés en PTP sont les amplis Matchless. Cependant, certains puristes vont insister que ce n'est pas un «vrai» ampli point par point, parce qu'il utilise des plaques à cosses pour certaines connections au lieu de souder les composants uniquement sur les socles et les pates des autres composants. Ces personnes sont généralement bercées d'illusions et ne savent pas quoi faire de leurs mains.

Positive feedback : Rétroaction positive – Rétroaction pour laquelle une partie du signal de sortie d'un étage amplificateur est réinjecté dans un étage précédent ou dans le même étage de manière à s'additionner au signal d'entrée.

Pot : Potard – Raccourci pour dire «potentiomètre»

Potentiometer: Potentiomètre – Une résistance variable. Elle a généralement trois bornes: les deux bornes d'extrémité, et une troisième, le curseur, qui se déplace à un point différent quand l'axe du potentiomètre est tourné. De cette manière, la résistance entre le curseur et une borne d'extrémité se réduit pendant que celle entre le curseur et l'autre borne augmente. Ca permet au potentiomètre d'être utilisé en tant que diviseur de tension variable, pour des atténuateurs, pour contrôler le volume ou la tonalité.

Power : Puissance – Le taux de travail effectif, égal à la tension multipliée par le courant dans un circuit. Dans un amplificateur, ce travail se transforme en chaleur ou en énergie mécanique, comme pour mouvoir la bobine du haut parleur pour produire du son.

Power transformer
: Transformateur d'alimentation – Un transformateur utilisé pour convertir la tension de ligne arrivante en une autre plus ou moins élevée pour l'utiliser dans l'amplificateur. En général, le transformateur d'alimentation aura au moins un circuit primaire, mais quelquefois deux ou plus, pour permettre l'utilisation en 120V/240V/etc. Il y aura aussi généralement un enroulement 6.3V pour les filaments, quelquefois avec un point milieu pour permettre d'équilibrer le filament symétriquement autour de la masse pour réduire le bruit. Il y a quelquefois un enroulement 5V pour l'utilisation d'un tube redresseur. Cet enroulement est supprimé lorsqu'on utilise un redressement à diodes de silicium. Enfin il y a un dernier enroulement pour générer la haute tension, ou «B+», comme elle est communément appelée. Cet enroulement peut être à point milieu, à moint qu'un pont de diodes ne soit utilisé.

PP – Push Pull.

PPP – Push Pull parallèle.

Preamp : Préamplificateur – L'étage amplificateur pour les signaux de faible amplitude. C'est quand les signaux minuscules des micros de la guitare sont amplifiés et remodelés pour avoir la tonalité désirée avant d'être envoyés à l'amplificateur de puissance, qui génère le signal haute puissance nécessaire pour commander les haut-parleurs.

Presence
– Un contrôle sur un ampli guitare qui accroît les hautes fréquences au dessus de la plage normale du contrôle d'aigus. Ce contrôle est normalement implémenté comme un filtre passe bas à l'intérieur de la boucle de contre-réaction. En réduisant la quantité de hautes fréquences qui sont réinjectées, les hautes fréquences en sortie de l'amplificateur sont accrues.

PSE – Single Ended en parallèle.

PT – Transformateur d'alimentation.

PTP – Point par point.

Push-Pull
– Dans un amplificateur Push-Pull, l'alimentation est connectée au point milieu du transformateur de sortie et à chaque extrémité du transfo à point milieu est connecté un tube. Cela permet aux tubes de conduire sur des cycles alternés du signal d'entrée. Un étage push-pull peut être polarisé en classe A, où le courant circule dans les deux tubes pour le cycle entier de l'entrée (mais en directions opposées), ou en classe AB, où le courant circule alternativement dans chaque tube, mais moins que pendant un cycle complet, ou encore en classe B où le courant circule sur seulement un demi-cycle dans chaque tube. La plupart des conceptions sont polarisées en classe AB pour un meilleur rendement et une plus grande puissance et une distortion de raccordement minimale (mais pas nécessairement la meilleure tonalité, bien que ce soit subjectif). Un étage push-pull demande au moins deux tubes pour opérer, mais peut en avoir plusieurs connectés en parallèle de chaque côté résultant en un amplificateur avec quatre, six ou même huit tubes de sortie pour les amplis à haute puissance. On les appelle «push-pull parallèles», ou PPP.

Q – Le symbole du «facteur de qualité» ou chiffre du mérite d'un composant réactif, comme un condensateur ou une self. Des éléments réactifs avec un petit Q peuvent affecter la réponse des filtres près de la fréquence de coupure. C'est aussi le symbole pour le facteur de qualité , ou la sélectivité d'un réseau de filtres, utilisé pour dénoter la finesse du filtre. Par exemple, un filtre passe-bande avec un Q élevé aura une bande passante très restreinte. C'est une mesure du rapport entre la fréquence de centre et la bande passante d'un filtre passe-bande.

R – Le symbole de la résistance.

RDH4 – Radiotron Designer's Handbook, 4th edition – La bible légendaire de l'amplification à tubes, aussi connue sous le nom de «grand livre rouge».

Réactance
– La composante «imaginaire» de l'impédance, ou la résistance aux signaux alternatifs à une certaine fréquence. La réactance d'un condensateur est égale à 1/(2*pi*f*c) et la réactance d'une bobine est égale à 2*pi*f*L. L'unité de la réactance est l'Ohm.

Reactive load : Charge réactive – Une charge qui présente une inductance ou une capacité, avec ou sans résistance. Un exemple de charge réactive est le haut-parleur qui a une impédance variant avec la fréquence, contrairement à une charge résistive, dont l'impédance est constante pour toutes les fréquences de l'amplificateur pour guitare.

Rectifier : Redresseuse – C'est la même chose qu'une diode, mais le terme est généralement réservé aux diodes utilisées dans la section d'alimentation d'un amplificateur.

Reflected impedance
: Impédance réfléchie - L'impédance vue du côté du primaire d'un transformateur quand le secondaire est chargé avec une impédance spécifique. L'impédance sur le secondaire est multipliée par le carré du rapport de transformation du transformateur. Par exemple, si un transformateur avec un rapport de transformation de 2:1 a une charge de 10 Ohms sur le secondaire, l'impédance mesurée sur le primaire sera de 40 Ohms, car l'impédance du secondaire est multipliée par 2² , soit 4.

Relay : Relai – Un interrupteur électromécanique qui fonctionne comme suit: un courant traverse une bobine enroulée autour d'un noyau d'acier, qui se comporte comme un électro-aimant, attirant l'interrupteur pour ouvrir ou fermer le circuit. Ils sont disponibles en plusieurs types, incluant le SPST (unipôlaire, une position), SPDT (unipôlaire, deux positions) et DPDT (bipôlaire, deux positions), et, plus rarement des configurations multi-circuits 3PDT ou 4PD (3 et 4 pôles, deux positions).

Résistance – La «taille» d'un conducteur ohmique . L'unité de la résistance est l'Ohm. Les résistances varient de quelques fractions d'Ohms jusqu'à quelque millions d'Ohms. Le préfixe «k» est utilisé pour les kilohms, ou milliers d'Ohms, et le préfixe «M» est utilisé pour les Megohms, ou millions d'Ohms.

Resistive load : Charge résistive. Un charge qui ne présente ni capacité ni inductance, uniquement une résistance pure. Un exemple de charge résistive est la résistance de test (dummy load) consistant en une résistance égale à l'impédance de sortie de l'amplificateur testé. La charge résistive a une impédance constante pour toutes les fréquences de l'amplificateur pour guitare.

Resistor : Conducteur ohmique ou plus communément résistance (mais c'est un abus de langage , vu que ce terme correspond à la «taille» de l'élément) – Un composant de circuit qui présente une résistance au passage d'un courant électrique. Un courant traversant une résistance va créer une chute de potentiel à ses bornes, en accord avec la loi d'Ohm.

Résonance – Un contrôle sur un ampli guitare qui accroît les basses fréquences en dessous de la plage de contrôle normal des basses, aussi appelé «profondeur» . Normalement ce contrôle est implémenté comme un filtre passe-haut dans la boucle globale de contre-réaction. En réduisant la quantité de basses fréquences réinjectées, on augmente les basses en sortie d'ampli.
La résonance est aussi le terme donné aux circuits contenant des éléments capacitifs et inductifs. Il y a un point «résonant» quand la réactance capacitive égale la réactance inductive. Selon que les éléments soient en série ou en parallèle, cela va donner naissance à un maximum de tension avec un maximum d'impédance (résonance parallèle) ou un maximum de courant avec un minimum d'impédance (éléments en série). Si le circuit comporte une résistance, soit en parallèle avec le circuit résonant parallèle ou soit en série avec le circuit résonant en série, le pic de résonance sera limité, et la bande passante de la résonance sera élargie. La finesse relative du circuit résonant est appelé le «Q», ou facteur de qualité. Voir la définition de Q pour plus de détails.

Reverb – Un effet de délai court utilisé sur certains amplificateurs pour guitare. Il est assez similaire à l'écho, mais au lieu d'avoir des répétitions longues et discrètes, on a une série de délais très court qui s'ajoutent pour créer une impression de spacialité dans la tonalité. On utilise fréquament une unité à ressorts avec un transducteur d'émission à une extrémité et un autre transducteur de réception à l'autre extrémité comme unité de délai, bien que certains amplis utilisent une ligne de délai analogique ou numérique.

RMS – Pour «root mean square», et «efficace» en français. C'est un terme utilisé avec les tensions et courants alternatifs pour indiquer la tension continue équivalente. Pour une onde sinusoïdale, la valeur efficace (donc RMS) est égale à l'amplitude divisée par racine de 2, soit 1,41. On peut aussi multiplier l'amplitude par 0.707, qui est l'inverse de racine de 2. La valeur efficace d'un signal dépend de la forme de l'onde. Par exemple, la valeur RMS d'une onde carrée ne vaut pas l'amplitude multipliée par 0.707, mais tout simplement l'amplitude du signal.

Sag : Affaissement – Une chute de tension de l'alimentation dans les amplificateurs pour guitare quand une note ou un accord est joué. Cette chute de tension provoque une petite baisse de volume, avec un effet similaire à un compresseur. Ca ajoute une «touche de sensibilité» à un ampli, et c'est une des raisons pour lesquelles les amplis guitare à tubes sonnent subjectivement mieux que les amplis à semis-conducteurs.

Scaling : Mise à l'échelle – Le procédé consistant à décaler vers le haut ou vers le bas un paramètre électronique. Par exemple, un circuit de tonalité qui a un mileu de bande centré autour de 1kHz peut être décalé à 800 Hz pour mieux correspondre à l'application envisagée. Les impédances peuvent aussi être décalées vers le haut ou vers le bas.


Schmitt phase inverter : Inverseur de phase de Schmitt – Un inverseur de phase utilisant deux tubes couplés pat la cathode, avec le premier tube agissant comme un étage à cathode commune fournissant un signal déphasé sur sa plaque, pendant que le second opère en montage à grille commune, fournissant un signal en phase sur sa plaque. Ce type d'inverseur a une homogénéité modérée, dûe au fait que la résistance de plaque du signal déphasé est rendue un peu plus petite que la résistance de plaque du signal en phase, pour compenser les différences d'amplification entre les deux étages. Cet inverseur procure un gain important.

Screen grid : Grille d'écran – Un deuxième élément de grille interposé entre la grille de contrôle et la plaque, pour agir comme un bouclier électrostatique entre les deux. L'effet de blindage réduit considérablement la capacité d'entrée du tube, ce qui accroît sa réponse fréquentielle, et rend le courant de plaque virtuellement indépendant de la tension de plaque. Il n'y a pas de grille d'écran dans une triode, il y en a uniquement dans les tétrodes et les pentodes.

Secondary emission : Emission secondaire – Dans un tube, les électrons peuvent se déplacer à une vitesse suffisante pour déloger d'autres électrons quand ils percutent la plaque du tube. Ces électrons émis par la plaque peuvent réduire la circulation de courant dans le tube. Une troisième grille, appelée la «grille de suppression», est utilisée pour réduire les effets de l'émission secondaire.

SE – Single Ended.

Silverface – Le nom donné aux amplis Fender qui ont un panneau de contrôle argenté.A l'époque où CBS a racheté Fender ce panneau a changé de couleur, du noir vers l'argenté . De plus, certaines «améliorations» ont été faites sur la circuiterie à la même époque. Le consensus général est que ces amplificateurs ne sonnent pas aussi bien que les amplificateurs Blackface, ce qui a mené à une pratique connue sous le nom de «blackfaçage» d'un ampli, ce qui signifie remettre le circuit d'origine du schéma du Blackface.

Silkscreen: Sérigraphie – Le nom donné au calque d'encre d'«identification des composants» imprimé sur un circuit imprimé. Aussi le nom donné aux inscriptions sur l'avant et l'arrière du panneau de contrôle de l'ampli guitare.

Single-Ended – Le terme «Single-Ended», ou SE, est donné à une configuration d' étage de sortie d'ampli dont le primaire du transformateur de sortie n'a pas de point milieu. Il n'a que deux connections, une va à l'alimentation, et l'autre est connectée à la plaque du tube de puissance. Les tubes peuvent aussi être mis en parallèle pour avoir plus de puissance, comme dans un étage push-pull, ce qui est appelé un fonctionnement en «Single-Ended parallèle» ou PSE. Un étage Single-ended d'amplificateur pour guitare est toujours polarisé en classe A. Les vieux Fender Champs sont un bon exemple d'amplis guitare Single-ended. Les amplis de puissances plus élevée sont généralement en push-pull plutôt qu'en Single-Ended, ce qui permet un meilleur rendement et une meilleure réponse fréquentielle avec un transformater de sortie plus petit. Les transformateurs de sortie pour les amplis Single-Ended demandent un intervalle d'air pur pour éviter la saturation du noyau due à la composante de courant continu dans le transformateur. Cet intervalle d'air réduit beaucoup l'inductance du primaire, donc le noyau doit être plus gros pour obtenir une bonne réponse basses-fréquences. Un transformateur push-pull n'est pas traversé par un courant continu dans le primaire, parce que le courant continu de polarisation circule dans une direction opposée de chaque côté du primaire, donc il n'y a pas besoin d'intervalle d'air, et le transfo peut être plus petit. Les étages de sortie Single-ended n'ont pas d'annulation inhérente des harmoniques paires, ni de réjection de de l'alimentation, contrairement aux étages push-pull, donc la sortie sonne différament, et l'alimentation continue de la plaque doit être mieux filtrée pour garder le bruit à un niveau bas.


Solid-state : «à semi-conducteurs» - Des composants qui ont étés conçus spécifiquement pour faire mal sonner les amplis guitare. Contrairement aux tubes, ces composants peuvent avoir une grande durée de vie, ce qui garantit que votre amplificateur va garder son son faible, sans vie et bourdonnant pour un long moment encore.

Solder mask : Masque à soudure – Un vernis épargne sur un circuit imprimé, en général vert foncé ou bleu foncé, mais occasionnellement d'une couleur jaune, qui est conçu pour isoler et protéger les pistes de cuivres et les empêcher de se court-circuiter mutuellement pendant le processus de soudure. Le masque à soudure est enlevé sur les pastilles de soudure, pour permettre de souder les pattes des composants.

Speaker : Haut-parleur – Un transducteur conçu pour reproduire les fréquences audio. Il y a différents modèles de haut-parleurs pour guitare, chacun avec sa propre tolérance de puissance et tonalité particulière.

Speaker emulator : Emulateur de haut-parleur – Un appareil composé de filtres qui sont conçus pour émuler la réponse d'un haut-parleur, communément utilisé pour des applications d'enregistrement direct.

Split-load phase inverter : Dephaseur cathodyne – Nom donné à l'inverseur de phase à tube unique pour lequel le signal en phase est pris sur la cathode,l'autre signal de sortie déphasé de 180° étant pris sur la plaque, avec des résistances de plaque et de cathode de même valeur. Cet inverseur de phase a une excellente homogénéité, mais seulement un gain unité.

Star ground : Masse en étoile – Le système de mise à la masse préféré dans les circuits amplicateurs, où toutes les masses locales de chaque étage sont connectées ensemble, et un câble part de ce point jusqu'à un point de masse unique sur le châssis, jusqu'à la masse de l'alimentation. Quelquefois plusieurs points en étoile sont utilisés pour réduire le hum et les niveaux de bruits dans l'amplificateur.

Suppressor grid : Grille de suppression – Une grille dans un tube électronique pentode qui est utilisée pour minimiser l'émission secondaire de la plaque grâce à son potentiel négatif, ce qui repousse les électrons émis qui retournent à la plaque. Elle élimine l'«entortillement» dans les courbes caractéristiques des tétrodes.

Susceptance – L'inverse de la réactance, mesurée en mhos.

Swing – L'étendue crête à crête d'un signal d'un circuit (voir «voltage swing»).

Swirl : Tourbillon – Un son qui change dynamiquement, peu en phase, quand une note ou un accord diminue, ce qui est commun à certains amplis à tubes. En général, le «swirl» est causé par une «chute» de milieu de gamme {?} ou d'un rapport cyclique qui varie dans une onde carrée, qui change de position quand la note diminue donnant une sorte de doux effet de décalage de phase.

Switch – Un composant qui ouvre ou ferme un circuit électrique.

Taper – Le taux avec lequel la résistance d'une potentiomètre varie lorsque l'on fait une rotation de son axe. Il y a plusieurs types de potentiomètres utilisés dans un ampli guitare. Il y a des potentiomètres linéaires, ce qui signifie que la résistance varie proportionnellement à la rotation de l'axe du potentiomètre, i.e la résistance au point milieu vaut la moitié du total de la résistance totale du potentiomètre. Il y a aussi les potentiomètres logarithmiques, ce qui signifie que la résistance varie en une fonction logarithmique de la rotation de l'axe, i.e la résistance au dixième de la rotation totale est égale à la moitié de la résistance totale. On peut aussi entendre certaines personnes appeler par erreur ces potentiomètres des «potentiomètres analogiques», mais il n'en est rien. Il y a aussi des potentiomètres logarithmiques inverses. Le type de potentiomètre est choisi suivant l'application. Par exemple, un contrôle de volume sera effectué avec un potentiomètre logarithmique, parce que les oreilles entendent le son d'une manière logarithmique, et le volume doit donc changer de manière à être perçu linéairement quand le potentiomètre est tourné. Selon le circuit de tonalité, un potentiomètre peut être linéaire ou logarithmique. Si les changements perçus ne se font sentir que lorsqu'on arrive en fin de rotation de l'axe du potentiomètre, il y a toutes les chances que le mauvais type de potentiomètre soit utilisé dans le circuit.

Tétrode
– Un tube électronique à quatre éléments actifs: une grille de contrôle, une grille d'écran, une cathode, une plaque, en plus du filament.

Tolex – Le nom déposé par DuPont désignant le vinyle utilisé pour recouvrir la plupart des amplificateurs, comme les amplis Marshall ou Fender.

Tone : Tonalité – Le son caractéristique de l'amplificateur.

Tone Control : Contrôle de la tonalité – Un potentiomètre utilisé pour contrôler la tonalité d'un amplificateur. Il peut y avoir un seul ou plusieurs contrôles de tonalité, ces derniers étant appelés le «tone stack».

Tone stack – Le terme utilisé pour décrire les contrôles de tonalité sur les amplificateurs pour guitare. Il y a le style Marshall, le style Fender, le style Vox, et le style James ou Baxandall, moins utilisé. Ces Tone stacks varient dans leur construction, constituant soit un contrôle des basse et des aigus, ou un contrôle des basses, des médiums et des aigus. Certains amplis ont un Tone stack consistant en un seul contrôle, généralement un contrôle de coupure des aigus, mais quelquefois on pourra trouver un contrôle unique coupant les aigus quand on est arrivé à une extrémité de la rotation, et qui coupe les basses à l'autre extrémité. Ces types de contrôles sont généralement marqués «Tone» ou « cut».

Transconductance – Le rapport entre le courant de plaque et la tension de grille. L'unité de la transconductance est le «mho», qui est mesuré en Ampères/Volt, et qui est de manière pas si surprenante que cela «ohm» écrit à l'envers, parce qu'un Ohm est égal à un Volt divisé par un Ampère, donc l'unité de la résistance, l'Ohm, est en Volt/Ampère. La transconductance est un des facteurs de mérite d'un tube. Une transconductance élevée mène à un gain élevé et donc une plus grande amplification dans le tube.

Transformer : Transformateur – Un composant utilisé pour changer les niveaux des signaux alternatifs, ou pour changer les impédances des circuits. Il consiste en au minimum deux bobines, le primaire et le secondaire, enroulées autour du même noyau. Le matériau du noyau peut être ferreux, (magnétique, comme le fer) ou non ferreux (non magnétique, comme un noyau d'air). Les transformateurs utilisés dans les amplificateurs pour guitare sont invariablement enroulés autour de noyaux de fer. Un transformateur idéal n'a pas de pertes, il intensifie ou fait décroître une tension proportionnellement à son rapport de nombres de spires entre le primaire et le secondaire. Il est très utile pour convertir la tension d'une prise murale, typiquement 120 ou 240V, en une tension plus élévée pour l'alimentation de la plaque, généralement 400V ou plus, ou une tension plus basse pour les filaments des tubes, typiquement 6,3 ou 12,6V. Le transformateur va aussi réflechir sur le primaire l'impédance connectée au secondaire, en proportion du carré du rapport de nombre de spires. Ça veut dire que si on a un transfo 20:1 qui a une impédance de 16 Ohms connectée au secondaire, cela sera comme si on avait chargé le primaire avec une charge de 6,4 kohms. Le transformateur est très utile pour adapter l'impédance de plaque d'un tube, qui a une impédance très élevée, généralement queleque milliers d'Ohms, avec celle d'un haut-parleur, qui a une impédance très basse, typiquement de l'ordre de 4, 8 , ou 16 Ohms.

Transient response : Réponse indicielle – La réponse d'un circuit à un échelon d'Heavyside. Un amplificateur ne peut pas parfaitement reproduire un échelon d'entrée parce que sa bande passante est limitée et il a une réponse non constantes aux phases. La réponse indicielle peut indiquer quelques dépassements dans la transition du signal, ou quelques «sonneries» ou des oscillations amorties pendant le régime transitoire.

Trémolo – Un circuit qui fait varier périodiquement le niveau de sortie d'un amplificateur. Les termes trémolo et vibrato sont parfois confondus.

Triode : Un tube électronique composé de trois éléments actifs: la grille de contrôle, la plaque et la cathode, en plus du filament.

Tube
– Raccourci pour «Tube électronique».

Turret board
: Plaque à tourelles – une méthode de construction qui utilise une plaque de phénolique ou de verre-époxy (du matériel de circuit imprimé, souvent du FR-4/G10, ou garolite), qui a des rangées de bornes métalliques enfoncés dans des trous dans la plaque. Ces bornes ont parfois la forme de «tourelles» d'où le nom. Les composants sont soit wrappés sur les bornes des tourelles ou enfoncés dans les trous au sommet des tourelles, et les câbles sont connectés des tourelles jusqu'aux socles des tubes, potentiomètres, et des autres parties de l'amplificateur. Cette méthode de construction est parfois appelée «Point par point», mais c'est un terme traditionnellement réservé au «vrai» montage point par point où les composants sont montés directements sur les socles des tubes ou sur les jacks, quelquefois à l'aide de plaques à cosses pour supporter les composants qui ne vont pas directement sur les broches des socles. Une méthode similaire de construction est la plaque à rivets, qui est basiquement la même que pour la plaque à tourelles, sauf que les rivets sont entassés sur la plaque à rivets, contrairement à la plaque à tourelles, et les composants et connections sont soudés dans les trous des rivets. L'exemple le plus commun de construction à plaque à tourelles est le vieux amplificateur Hiwatt.

Tweed – Le nom donné à la matière couvrant les vieux amplis Fender avant l'introduction du tolex.

u – Le préfixe pour «micro», signifiant un millionième, comme dans un condensateur d'un uF, ce qui signifie un millionième de Farad (originalement la lettre grecque µ était employée pour ce symbole, mais on utilise un u minuscule aujourd'hui).

uF – Raccourci pour un «microfarad», quelquefois écrit ufd ou mfd dans les vieux bouquins.

uuF – Raccourci pour «micro-microfarad», l'ancienne façon de dire un picofarad (généralement la lettre grecque µ était utilisée au lieu du «u»). Quelquefois écrit mmf, mmF, mmfd. On peut voir cette écriture dans les vieux bouquins.

Ultralinéaire – Le nom donné à une configuration d'ampli développée par Hafler et Keroes, qui utilise un point intermédiaire sur le transformateur de sortie pour fournir une contre-réaction sur la grille d'écran du tube de sortie. Ca donne un point de fonctionnement quelque part entre celui d'une pentode et celui d'une triode. Cette forme de fonctionnement a mauvaise réputation à cause d'un ampli Fender qui avait un son particulièrement stérile et un étage de sortie ultralinéaire et une contre-réaction trop élevée. Quelques «gourous » des amplis mal informés ont immédiatement dénoncés tous les montages ultralinéaires comme sonnant mal, et la stigmatisation a perduré jusqu'à aujourd'hui, bien que cela change un petit peu, avec l'aide de fabriquants d'amplis comme Dr.Z, qui veulent tester différentes topologies de sortie pour produire un ampli qui sonne mieux. Le fonctionnement ultralinéaire, quand il est utilisé sans contreréaction globale, sonne très bien car la contre-réaction locale fournie par le point d'écran augmente le facteur d'amortissement, diminue l'impédance de sortie, et accroît les basses, sans avoir besoin d'une contre-réaction globale.

V – Le symbole de la tension. Le préfixes fréquents sont le «m», pour mV (10^-3 V), le «u» pour uV (10^-6 V) et le «k» pour kV (10^3 V).

Vactec
– Le nom fréquament donné aux opto-isolateurs Vactrol utilisés pour la commutation de canaux. Le nom est imprimé sur le Vactrol parce que la compagnie qui les a inventé s'appelait vactec, et plus tard EG&G Vactec.

Vactrol
– Un opto-isolateur utilisé pour la commutation de canaux dans beacoups d'amplis modernes. C'est un appareil composé d'une Led et d'une photorésistance, qui varie d'une valeur très élevée (presque un circuit ouvert) à une valeur très faible (presque un court-circuit) quand le courant à travers la LED est passant ou non. Le Vactrol est utilisé pour se substituer aux relais, pour éviter les «clic» et «pop» qui peuvent arriver quand ils sont utilisés pour la commutation de canaux.

Vacuum tube
: Tube à vide – Autre nom pour les tubes électroniques.

Valve – Le nom britannique des tubes.

Variac
– Le nom déposé par une marque de transformateurs variables. Il ya d'autres marques, mais le terme est généralement utilisé pour parler de toutes. Un variac permet l'ajustement de la tension principale d'entrée. Les meilleurs modèles ont des appareils qui mesurent la tension, le courant ou les deux, et un fusible comme protection.

Vibrato – Un circuit qui fait varier périodiquement la hauteur d'une note. Les vrais circuits de vibrato à décalage de hauteur de note ne se trouvent pas fréquament sur les amplis guitare. Les termes trémolo et vibrato sont souvent confondus.

Voltage : Tension – Le nom de la force électrique; Une tension est une énergie par unité de charge créée quand les charges positives et négatives sont séparées.

Voltage Swing – L'étendue crête à crête du signal d'un circuit. Par exemple, si on place un oscilloscope sur la sortie d'un ampli 18 débitant dans une charge de 16 Ohms, on peut voir une tension de sortie qui va de -24V à +24V, centrée autour de zéro volts, ou pour dire ça autrement, une tension crête à crête de 48V. On dit alors que l'ampli a un swing de tension de 48V crête à crête.

Volume control – Un potentiomètre utilisé pour contrôler le volume d'un amplificateur. Les meilleurs réglages sont souvent ceux sur «10» ou plus fort...

W – Le symbole des Watts. Les préfixes fréquents sont le m, pour les millièmes, comme dans mW, ou «milliwatts», k, pour les milliers, comme dans kW, ou «kilowatts», et M, pour les millions, comme dans MW, ou «mégawatts».

Watt – L'unité de la puissance. Contrairement à des croyances populaires, la quantité n'est pas forcément synonyme de qualité...

X – Le symbole de la réactance.

Y – Le symbole de l'admittance.

Z – Le symbole de l'impédance.
Modifié en dernier par Bourrinours le 24 août 2007, 14:31, modifié 11 fois.
Avatar du membre
McColson
Admin du site
Admin du site
Messages : 7271
Enregistré le : 07 nov. 2004, 1:00
Localisation : Dammartin-sur-Tigeaux
Contact :

Re : [Aiken] Glossaire

Message non lu par McColson »

Je suis en train de rentré les définitions dans le module, et j'en suis à la lettre C :lol: :oops:
C'est un boulot de dingue que tu viens d'abattre !
Avatar du membre
Bourrinours
Traductor
Messages : 75
Enregistré le : 04 août 2007, 2:00
Localisation : Toulouse/Metz

Re : [Aiken] Glossaire

Message non lu par Bourrinours »

Hihi, j'ai comme l'impression que je ne vais pas être le seul à souffrir avec ce glossaire. Bon en tout cas je pense que j'aurai terminé la première version de ma traduction demain soir, restera le travail de relecture 8O .
Avatar du membre
tazzon
G5 Team
G5 Team
Messages : 2349
Enregistré le : 04 déc. 2006, 1:00
Localisation : Monts (37)
Contact :

Re : [Aiken] Glossaire

Message non lu par tazzon »

Quelques petites remarques et corrections
PCB – Circuit imprimé. Une pièce de de phénolique ou une planche de verre- epoxy avec une couche de cuivre sur un ou deux côtés. Les portions de cuivres qui ne sont pas utilisées sont enlevées par gravage à l'eau forte, laissant un circuit «imprimé» qui connecte les composants. Les amplificateurs les plus modernes utilisent ce genre de construction, cependant beaucoup de constructeurs utilisent des circuits intégrés bon marché à une seul côté cuivré, avec les trous non plaqués en cuivres, ce qui tend à arracher les pastilles quand un composant est dessoudé. Certains vont même si loin qu'ils utilisent
une sérigraphie ou un masque à soudure. Ce type de construction devrait être évité, et est une bonne indication d'un amplificateur de piètre qualité
.
En rouge :
l'eau forte = perchlorure de fer.
trous non plaqués en cuivres = trous non métalisés (c'est le terme employé généralement)

En vert (commentaire personnel, faut pas forcement en tenir compte) :
Je vois pas en quoi ça dérange une sérigraphie ou un masque. c'est juste pour repérer les compos et éviter que les soudures bavent sur les pistes.
Potentiometer: Potentiomètre – Une résistance variable. Elle a généralement trois bornes: les deux bornes d'extrémité, et une troisième, l'«essuie-glace», qui se déplace à un point différent quand l'axe du potentiomètre est tourné. De cette manière, la résistance entre l'essuie-glace et une borne d'extrémité se réduit pendant que celle entre l'essuie glace et l'autre borne augmente. Ca permet au potentiomètre d'être utilisé en tant que diviseur de tension variable, pour des atténuateurs, comme le contrôle de volume ou le contrôle de tonalité.
Euh ! une essuie glace dans un potard :lol: il sont marrant ces anglais. J'aurais traduit par curseur.
Réactance – La composante «imaginaire» de l'impédance, ou la résistance aux signaux alternatifs à une certaine fréquence. La réactance d'un condensateur est égale à 1/(2*pi*f*c) et la réactance d'une bobine est égale à 2*pi*f*c. L'unité de la réactance est l'Ohm.
2*pi*f*L
RMS – Pour «root mean square», et «efficace» en français. C'est un terme utilisé avec les tensions alternatives ou courant pour indiquer la tension continue équivalente. Pour une onde sinusoïdale, la valeur efficace (donc RMS) est égale à l'amplitude divisée par racine de 2, soit 1,14. On peut aussi multiplier l'amplitude par 0.707, qui est l'inverse de racine de 2. La valeur efficace d'un signal dépend de la forme de l'onde. Par exemple, la valeur RMS d'une onde carrée ne vaut pas l'amplitude multipliée par 0.707, mais tout simplement l'amplitude du signal.
1.41
Solder mask : Masque à soudure – Un enduit sur un circuit imprimé, en général vert foncé ou bleu foncé, mais occasionnellement d'une couleur jaune, qui est conçue pour isoler et protéger les pistes de cuivres et les empêcher de se court-circuiter mutuellement pendant le processus de soudure. Le masque à soudure est enlevé sur les pastilles de soudure, pour permettre de souder les pattes des composants.
vernis
Avatar du membre
Bourrinours
Traductor
Messages : 75
Enregistré le : 04 août 2007, 2:00
Localisation : Toulouse/Metz

Re : [Aiken] Glossaire

Message non lu par Bourrinours »

Ca y est j'ai fini! 8) :D Il me reste encore à tout relire et à corriger, mais je dois dire que je suis bien content d'avoir fini le plus gros du boulot :D ... J'ai ajouté les modifs de Tazzon (un grand merci au passage), mais il doit y avoir bien d'autres erreurs de traduction, donc j'attend vos commentaires!
Modifié en dernier par Bourrinours le 20 août 2007, 21:32, modifié 1 fois.
Avatar du membre
vitriol82
G5 Team
G5 Team
Messages : 7083
Enregistré le : 25 août 2005, 2:00
Contact :

Re : [Aiken] Glossaire

Message non lu par vitriol82 »

Citation:
Solder mask : Masque à soudure – Un enduit sur un circuit imprimé, en général vert foncé ou bleu foncé, mais occasionnellement d'une couleur jaune, qui est conçue pour isoler et protéger les pistes de cuivres et les empêcher de se court-circuiter mutuellement pendant le processus de soudure. Le masque à soudure est enlevé sur les pastilles de soudure, pour permettre de souder les pattes des composants.

vernis
Je rajouterai vernis épargne.

le pcb est constitué:
du support (généralement plque de'époxy)
le simple ou double face
trous métallisés en cas de double face, ce sont des rivets creux qui permettent l'interconnection entre les deux faces
la couche sérigraphie coté composants
la coupe vernis épargne généralement coté cuivre mais aussi coté composants lorsqu'il y a sérigraphie
Coté cuivre le vernis épargne ne dégage que les pastilles de soudure des composants
Si tu veux voir des bleus gagner, regardes Avatar :-)
Avatar du membre
Bourrinours
Traductor
Messages : 75
Enregistré le : 04 août 2007, 2:00
Localisation : Toulouse/Metz

Re : [Aiken] Glossaire

Message non lu par Bourrinours »

Toutes mes excuses, j'ai fait une erreur dans ma traduction de l'article "pcb" :oops: Il fallait bien sûr lire "certains fabriquants vont même si loin qu'ils N'utilisent PAS de sérigraphie ou de vernis épargne..." Ca me paraissait bizarre aussi, enfin bon c'est rectifié...
Avatar du membre
McColson
Admin du site
Admin du site
Messages : 7271
Enregistré le : 07 nov. 2004, 1:00
Localisation : Dammartin-sur-Tigeaux
Contact :

Re : [Aiken] Glossaire

Message non lu par McColson »

Excellentissime ! Chapo pour la traduction,
On continue de notre coté avec bilbo de relire et de mettre ces définitions dans le module définitif.

Merci pour le boulot accompli !
Avatar du membre
Bourrinours
Traductor
Messages : 75
Enregistré le : 04 août 2007, 2:00
Localisation : Toulouse/Metz

Re : [Aiken] Glossaire

Message non lu par Bourrinours »

De rien... :D Si en plus vous arrivez à trouver les termes exacts pour les passages que j'ai mis entre crochets c'est parfait... Bon j'essaie aussi de relire de mon côté pour supprimer les fautes résiduelles dans la fin de l'article...
Répondre